AccueilAccueil  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  FAQFAQ  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Là où mon estomac me mène [ABANDONNE]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité



MessageSujet: Là où mon estomac me mène [ABANDONNE]   Sam 5 Nov - 0:56



    Les cours n'ont pas encore commencé. Et quand bien même, on est samedi. Je ne sais pas trop où ont disparu Harry et Hermione. En y réfléchissant, le premier doit être en train de traîner quelque part, cherchant certainement à tester tous les détours et les passages secrets du Château. Et Hermione, elle, doit déjà avoir investi la bibliothèque, elle doit avoir commencé à réviser pour ses B.U.S.E.s, et par la même, commencé à préparer notre programme de révision pour l'année à peine entamée.

    Je ne sais pas encore trop quoi faire, je vais voir à me balader dans les couloirs. J'enfile une paire de chaussures et sors par le portrait de la grosse dame, qui continue encore et toujours à faire sa Castafiore. Rhà, je me souviens en troisième année, quand Sirius était entré, elle n'avait plus chanté pendant des semaines. Quel bonheur ! Enfin.

    Je suis les envies des escaliers. Dans tous les cas, même en ayant un but précis, j'ai compris il y'a longtemps que ça sert à rien de lutter. Ils sont les plus forts. Je suis donc leurs envies, continuant à marcher là où mes pieds me mènent, regardant les nouveaux arrivants dans les couloirs. Les première année sont marrants, tout perdus, n'osant pas parler ou même regarder les autres. J'espère qu'on n'était pas comme ça tiens.

    Et alors que je décide de regarder où je suis, mon estomac gronde. Je me situe dans le Château. Pas très difficile, je me suis rendu à la Grande Salle. Alors ça, c'est tout mon estomac : prendre le dessus quand j'y fais pas attention.


    "C'est pas encore l'heure de manger ... Il est jamais l'heure de manger dans cette Ecole !"

    Peu importe, j'entre tout de même dans la Grande Salle, m'assois à la table des Gryffondor entre deux groupes de ... Ils ressemblent à des deuxième ou troisième année. Bref. Je m'y assieds et décide d'attendre qu'il soit l'heure, essayant du même coup d'étouffer les grognements de mon ventre affamé. Mes deux meilleurs amis disparus je ne sais où, c'est ce qu'il me reste de mieux à faire pour être sûr de les trouver pour l'heure du déjeuner.


Dernière édition par Ronald Weasley le Mar 10 Jan - 0:56, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Là où mon estomac me mène [ABANDONNE]   Sam 5 Nov - 21:14

Quand elle se réveilla ce matin-là, elle y croyait à peine. Elle était bien à Poudlard. Les murs étaient bien solides, le feu n'y prenait pas, ses camarades étaient encore dans leurs lits respectifs et en vie, en bonne santé. Un sourire se glissa sur ses lèvres et son cœur se serra presque trop fort. Pourtant, Hermione ne pouvait pas se reposer sur ses lauriers, sur cette bonne et heureuse nouvelle condition. C'était provisoire. Et surtout, ça n'effaçait en rien les épreuves qu'elle avait subit. Elle était la seule à se souvenir et à savoir ce qui pouvait les attendre. Mais elle refusait d'y penser à cet instant : ce n'était pas le moment, elle était encore incertaine quant à comment procéder et son lit n'était pas l'endroit idéal pour débattre de tout ça.

La rouge et or se leva, alla se laver et s'habiller, elle tenta vainement de se coiffer puis finit par laisser tomber sa difficile chevelure sur les épaules et partit directement ensuite pour la bibliothèque. Non, pas spécialement pour réviser déjà cette fois : elle connaissait le programme, elle aurait juste besoin de se remettre tout en tête. Non, cela occuperait la moitié de son petit temps. Ce qu'elle comptait faire, c'était se remettre dans le contexte de l'époque à laquelle elle se trouvait. Alors elle passa en revue les quelques jours qu'elle avait déjà passé. Hermione avait tenté tant bien que mal de refaire certaines choses exactement comme elle l'avait fait la première fois sans sonner faux pour autant. Ce ne fut pas le plus compliqué. C'est surtout cette... solitude face à ce secret. La dernière fois qu'elle fit cette expérience, elle avait Harry avec elle. Cette fois, elle devait garder ça entièrement pour elle. Puis autre chose la tracassait : le changement d'utilisation du retourneur de temps. Normalement, il faisait revenir la personne à une époque où son propre soi se trouvait. Or, cette fois, elle investissait son rôle. Soit, il y avait un problème, soit Dumbledore avait effectué des changements, soit encore il y avait des façons d'utiliser ce petit engin qui échappait encore à la sorcière. Son but était de faire des recherches à ce sujet, mettre en place ses révisions aussi - pour ne pas qu'il soit suspect qu'elle ne le fasse pas - et se décide sur comment agir. Surtout sans éveiller de soupçons et changeant néanmoins le cours de choses.

Elle en eut presque le tournis et le mal de crâne. Mais elle ne se défilerait pas. Pourtant, elle finit bien par fermer ses livres aussitôt avait-elle au moins décidé de ce qu'elle ferait d'un point strictement scolaire ou de train de vie. Puis repasser les B.U.S.E.s, certes c'était un cap qu'elle avait passé déjà mais tout était de le refaire aussi bien et mimant un stress - sauf si elle finissait bien par l'avoir encore. Puis pour finir, la condition l'angoissait toujours un peu et la Gryffondor savait bien qu'encore cette nuit-là, elle s'endormirait en se demandant ce qu'elle devait faire le lendemain et quand agir. Fallait-elle qu'elle en parle à Dumbledore ?
Elle soupira en sortant de la bibliothèque qui avait ouvert aussi tôt qu'en semaine - avant les heures de cours alors. Elle se dirigea calmement et un peu pensive encore vers les escaliers, prête à se rendre plutôt à la salle commune quand elle croisa Dean qui montait les escaliers depuis un étage dessous. Il la salua, lui expliqua ce qu'il faisait avant pour faire la discussion - elle supposa - avant qu'il ne lui demande si elle allait rejoindre Ron dans la Grande Salle. Il l'avait apparemment vu en passant. Donc elle lui sourit et répondit que oui bien que ce ne fut pas son intention première. Elle avait envie de profiter de ces amis qu'elle avait vu tant souffrir. Rire avec eux à nouveau...

Elle ne mit pas longtemps à accéder à la Grande Salle, livres et notes prisonniers de ses bras. Avec un grand sourire, elle s'installa à côté de lui.

Hermione « Bonjour Ron ! Tu es déjà levé ? Je sors de la bibliothèque. J'ai croisé Dean en sortant et il m'a dit t'avoir vu donc je suis venue. Tu vas bien ? »
D'ordinaire, elle l'aurait peut-être déjà assommé avec les cours mais elle voulait un peu plus s'intéresser humainement à ses deux amis, pour justement mieux apprécier ces retrouvailles. Mais bon, on ne lutte pas contre le naturel, il revient toujours à un galop d'hippogriffe ! Elle en parlerait tôt ou tard.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Là où mon estomac me mène [ABANDONNE]   Sam 5 Nov - 21:41



    J'attends pensivement l'heure du déjeuner, ou à défaut celle d'arriver d'au moins l'un de mes meilleurs amis. D'ailleurs, je me surprends à écouter les conversations des groupes assis de part et d'autre de moi. Le groupe de droite, composé en grande partie de filles que je devine de troisième année, parle déjà du bal d'Halloween, bien que le mois de septembre ne fasse que commencer et qu'elles ne puissent y aller qu'invitées par des quatrième année. L'autre groupe, des deuxième année, parlent déjà des cours et de tous les problèmes qui vont avec : devoirs, examens, professeurs ...

    Je regarde tout de même autour de moi, examinant par la même les élèves présents. Quelques Serdaigle, quelques Poufsouffle, et pas mal de Serpentard, occupés comme toujours à se moquer, manipuler et surtout à adorer leur Prince. Le Prince des Vipères.

    Bon sang, qu'ils peuvent m'énerver ! Même les première année sont déjà des Serpents. Et leurs abrutis d'aînés qui leur apprennent comment être méprisables ...

    Je reprends mes esprits avant de faire ce que je rêve de faire depuis quatre ans, leur clouer le bec par un sort. Dans tous les cas, même si je le faisais, ça raterait surement comme en deuxième année. Humiliation totale, devant toute l'équipe de Serpentards, de Gryffondor, et Hermione.

    En parlant d'Hermione, elle arrive. C'est pas trop tôt. Ca doit bien faire ... Une heure que je suis là. Pas étonnant que les apprentis Serpents se moquent de moi. Je dois avoir l'air misérable. Peu importe. Oh, je le savais, elle est passée à la bibliothèque, et maintenant elle va me harceler pour que je travaille. Je lui souris malgré tout, elle reste Hermione.


    "Hey, Hermione. Ça va, sinon le fait que je suis affamé et que je suis là depuis une heure à attendre que ce soit l'heure de déjeuner. Ou un signe de vie de l'un de vous deux."

    J'hésite à lui demander si ça va, j'ai peur qu'elle me parle des B.U.S.E.S.s et de mes révisions et tout ça. Mais bon, quand bien même elle le ferait, ce ne serait qu'elle-même, et ce serait surement plus fort qu'elle. Puis si elle est ma meilleure amie, c'est bien parce qu'elle est comme elle est.

    "Et toi ? C'est quoi encore tous ces livres ?"

    J'aurais peut-être pas du poser cette question. La prochaine fois, Ronald, tu te tais !
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Là où mon estomac me mène [ABANDONNE]   Lun 7 Nov - 15:51

C'était un peu étrange de voir Ron seul sans Harry à la Grande Salle. Ou avait disparu le brun aux yeux verts ? Eux qui occupaient le même dortoir, en sortait ensemble ou du moins, ils avaient toutes les occasions de le faire. Hermione pouvait juste espérer que l'absent du trio n'était pas en train de ruminer ses problèmes tout seul dans son coin. Ou même qu'elle n'avait pas tout simplement pas raté quelque chose d'essentiel. A ce rythme-là, ce retour dans le temps allait la préoccuper constamment... Il fallait vraiment qu'elle agisse prochainement à ce sujet avant d'exploser.

« Hey, Hermione. Ça va, sinon le fait que je suis affamé et que je suis là depuis une heure à attendre que ce soit l'heure de déjeuner. Ou un signe de vie de l'un de vous deux. » Elle hocha simplement la tête en posant ses affaires sur la table pour mieux les arranger comme pour s'en affranchir du poids. Encore une fois, Ron montrait que son estomac, en plus de ne pas avoir de fond, réclamait. Hermione se retint de rouler un petit peu des yeux mais au fond, c'était une habitude et nouvelle rassurante. Tout était bien de retour à ce que ça avait été.

« Et toi ? C'est quoi encore tous ces livres ? » Elle leva les yeux vers lui marquant une pause. Déjà prête à répondre avec gravité.

Hermione ; « Tu me le demandes ? » fit-elle en élevant les sourcils. « Nous avons les B.U.S.E.s cette année, Ron. Ce n'est pas à la fin de l'année qu'il faudra s'y prendre. Tu ferais bien aussi d'y penser dès maintenant. Si tu veux un plan de révisions... »
Elle ne finit pas sa phrase mais elle se doutait que Ron n'en voudrait pas et l'enverrait gentiment promené à ce sujet. Evidemment, elle s'en indignerait mais la rouge et or ne changerait pas le rouquin. Donc elle soupira et tenta de reprendre plutôt sur ce qu'il disait avant de lui demander pour ces livres... Tiens, d'ailleurs, c'était lui après tout qu'il lui avait demandé.

Hermione ; « Il faudra travailler avec rigueur si nous voulons avoir nos B.U.S.E.s ! Dès maintenant, Ron. Enfin... » elle ne souhaitait pas perdre le jeune homme donc coupa finalement à cet instant, cessant d'insister. « Tu n'as donc pas vu Harry ? Pas même ce matin ? Je me demande si il va bien... tu sais... avec ce qu'il s'est passé... »
Il est vrai que pour Harry et Ron, les évènements tels que la mort de Cedric Diggory ou le procès de Harry étaient frais. Elle s'était bien remise dans la situation.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Là où mon estomac me mène [ABANDONNE]   Lun 7 Nov - 20:47



    Je le savais ! Par Merlin, la prochaine fois, je me tais. Je la regarde s'asseoir près de moi, tout en n'écoutant qu'à moitié ce qu'elle me dit. De toutes façons, j'entends ce discours depuis l'an passé. C'est à chaque fois à grand coup de 'Ron, pense aux B.U.S.E.s' et de 'C'est pas à deux semaines des examens que tu vas commencer à travailler' qu'elle m'attaque sur ce sujet. Ah, et aussi 'Pourquoi ne pas faire un plan de révisions ?' ... Elle est vraiment pas possible.

    Moi, je pense que plus tard je penserai aux examens, mieux je me porterai. Et puis, en l'ayant comme meilleure amie depuis la première année, j'ai dû apprendre quelques trucs d'elle. Et puis aussi de Harry en fait. Il sait faire un Partonus complet ! Si je continue d'écouter ce qu'ils disent et de regarder ce qu'ils font, je serai certainement prêt pour les B.U.S.E.s.


    "Hermione, je sais qu'on a les B.U.S.E.s cette année. Ça fait trois ans que tu me le répètes ! Donc, non, je n'y penserai pas seulement à la fin de l'année, puisque je sens que tu vas nous le rabâcher tous les jours et tous les soirs jusqu'aux examens ... Laisse-toi un peu de mou, Hermione."

    Et elle soupire en plus ?! Quel culot, c'est moi qui devrais soupirer avec tout ce qu'elle me fait endurer depuis quatre ans. Je sais bien, j'ai pas des résultats exceptionnels, mais je me débrouille plutôt bien quand même, pour quelqu'un qui a de facilité dans aucune des matières. Mais je sais pourquoi elle fait tout ça, c'est surement une vieille rancœur depuis la troisième année, parce que je suis meilleur qu'elle en divination ! D'ailleurs, heureusement qu'aucune de mes prédictions ne s'est révélée exacte ...

    "Non, ON va pas devoir bosser dur pour avoir nos B.U.S.E.s. Toi, je suis sûr que tu les as déjà. C'est à peine si les profs te donnent pas tes notes maintenant. Et puis, je suis même certain que tu auras des Optimal dans toutes les matières ... Et pour ma part, je travaillerai quand j'en aurai le temps. Pour le moment, j'ai faim."

    C'est quand même pas possible ce besoin d'embarquer les gens avec elle quand elle travaille. Elle le fait très bien toute seule, pas besoin de moi ou de Harry. D'ailleurs, en parlant de Harry, on dirait qu'elle se rend compte seulement maintenant qu'il est pas avec moi. Et moi je me rends tout juste compte qu'il est pas avec elle, même si ça m'étonne pas trop. Il est pas vraiment du genre à passer sa matinée à la bibliothèque non plus ... Et il doit surement pas savoir ce qui l'attend pour les révisions des B.U.S.E.s.

    "Je l'ai pas vu ... Quand je me suis levé ce matin, Neville dormait, Dean et Seamus sortaient, et Harry n'était pas dans son lit. Mais je me demande s'il a pas passé la nuit dehors ... Avec ce qu'il s'est passé, comme tu dis. Et avec le Ministère qui veut pas croire le retour de Tu-Sais-Qui. C'est vrai que ça doit pas être facile pour lui."

    J'avais pas pensé à ça, tu vois. C'est dur pour tout le monde, la mort de Diggory. Mais Harry, il l'a vu mourir devant lui, et en plus il est même accusé de sa mort. Et voir Vous-Savez-Qui revenir à la vie et tout ça ... Heureusement que Dumbledore le croit. Dumbledore nous croit toujours. Et son procès aussi. Il a tout de même failli ne jamais revenir à Poudlard ! Encore une fois, heureusement que Dumbledore était là. C'est un vieux fou, mais que ferions-nous sans lui ?

    "Et toi, ça va, tu tiens le coup ? Ou alors c'est à cause de ça que tu révises déjà pour tes B.U.S.E.s alors que les cours n'ont même pas encore commencé ?"

    Moi, je pense que si elle s'y met si ardemment, c'est en partie parce que c'est dans sa nature de Miss-Je-Sais-Tout, mais aussi parce que, dans un sens, la mort de Cédric l'a aussi atteinte ... Et puis, c'est normal après tout. Même si on le connaissait pas beaucoup, c'était quand même un camarade, et puis il était à Poufsouffle, c'est pas comme si ça avait été un de ces fils de Mangemort de Serpentards. On a tous été choqués par sa mort.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Là où mon estomac me mène [ABANDONNE]   Sam 19 Nov - 21:43

Il pouvait lui reprocher de toujours lui rabâcher la même chose, il n'empêche que lui-même prenait toujours la même ligne de défense aussi. Se laisser un peu de mou ? Pour être submergée ensuite par le travail accumulé ? N'avait-elle pas suffisamment à faire comme ça chaque jour ? Non, il en était tout simplement hors de question ! A ce rythme là, elle finirait engloutie sous les multiples taches non faites, la culpabilité et le déroulement des évènements. Déjà que d'ordinaire, elle ne l'aurait pas laissé faire, Hermione ne se l'imaginait pas dans sa position présente, si elle était là, ce n'était pas pour reproduire les mêmes choses à l'identique... Donc l'idée de se laisser un peu de répit était totalement inenvisageable.
Mais ça, Ronald Weasley n'en savait strictement rien. Il ne pouvait voir qu'une chose : que son amie était toujours aussi obnubilée par ses études, révisions et bonnes notes. Toujours et encore plus même.

Elle secoua la tête si brièvement que c'en fut à peine visible.
Hermione pouvait aujourd'hui reconnaitre plein de choses à Ron mais quant à ce qui était du travail acharné, elle ne changerait probablement jamais d'avis. Si elle lui accordait raison parfois car l'histoire avait parlé, si elle lui accordait le fait qu'il l'écoute plus qu'elle ne le pensait, bien d'autres choses du même genre, elle était la même Hermione qu'auparavant. Au moins pour tous ceux ici et en ce temps - car elle, elle savait que bientôt, elle briserait quelques règles d'un règlement si précieux autrefois... Mais ça, c'était hors de portée pour le rouquin encore, ce n'était pas le propos du moment et sa tête se serrait presque dévissée si elle avait dû secouer la tête à chaque fois qu'il eut dit quelque chose avec laquelle elle n'était pas d'accord.
Sans surtout lui rappeler qu'elle n'avait pas obtenu des Optimal à toutes ces B.U.S.E.s, mais seulement neuf sur les dix matières. D'ailleurs, cela signifiait qu'elle avait certaines choses à corriger donc en Défense Contre les Forces du Mal mais étant donné le professeur...

Maintenant qu'elle y pensait, c'était peut-être par là qu'elle devrait faire avancer les choses. Elle sourit presque trop ouvertement et se retint d'embrasser Ron pour avoir mit un peu de lumière dans sa tête - que le déluminateur lui fut dédier ne lui sembla pas plus évident par comparaison à l'objet lui-même qu'à cet instant... enfin quoique...
Pour retenir son agitation intérieure, elle daigna répondre, mimant un agacement.

Hermione - « Quand bien même, ce n'est pas une raison pour se laisser aller. Des nouvelles connaissances vont devoir être assimilées et si les précédentes ne sont pas maîtrisées, les prochaines ne le seront pas non plus. Imagine le travail que cela fait d'un coup ensuite. Non, non. Puis arrête de ne penser qu'à ton ventre ! »
Elle lui mit un coup à l'épaule en fronçant un peu des sourcils. En train de penser à manger plutôt que de s'inquiéter de son année ou encore de ce qu'il pourrait encore arriver cette année.
Certains diront que ce n'est pas bien difficile de jouer son propre rôle, ceux-là se trompent sur certains aspects. Comment ne pas sonner faux ? Ou comment être sûr de bien être soi-même ou un soi d'auparavant quand des choses qui vont arriver ne cesse de menacer de vous trahir ? Son petit soulagement avant ça par exemple.

Hermione resta silencieuse quand à ce qu'il dit pour Harry. Qu'ajouter à ça ? Il fallait vraiment qu'elle lui parle. Il ne fallait pas qu'il rumine ça seul. De toutes les façons, Hermione avait bien l'intention d'aller le chercher pour bousculer les choses quant à Dolorès Ombrage. Car Dumbledore allait bientôt se retrouver bien réduit dans ses agissements et la sorcière n'avait pas la prétention de croire qu'elle puisse agir à elle toute seule assez subtilement sans éveiller aucun soupçon pour changer les choses au Ministère directement - mais de là à dire qu'elle n'avait pas pensé à ça en revanche (puis on parle de elle seule).

Si elle révisait à cause de ça ? Que répondre à ça ? S'il savait...

Hermione - « Tu sais que j'ai toujours trouvé mes réponses dans les livres... » elle lui fit un petit sourire. « Mais je suis surtout préoccupée par notre nouveau professeur de Défense Contre les Forces du Mal, Dolores Ombrage, tout droit sortie du ministère. Si tu veux mon avis, cela n'annonce rien de bon, le ministère à l'école... Harry va être surveillé de près, c'est évident mais nous tous aussi. Niveau classe, je préfère ne rien m'imaginer ! »
Sauf qu'elle n'imaginait rien. Elle savait déjà évidemment. Mais Ron qui la prenait déjà souvent pour une folle, si elle se mettait à faire des prophéties dignes du Professeur Trelawney, elle ne le mettrait certainement pas de son côté ! Alors elle s'arrêta à la logique de la situation, la seule différence se situait sur l'inquiétude déjà des cours, qu'elle n'avait pas exprimé ouvertement - puis cela déguiserait ses préoccupations.

Hermione - « Tu te souviens de son discours ? C'était... »
Elle ne finit même pas sa phrase mais son expression du visage était suffisamment éloquente pour qu'on puisse en comprendre sa pensée.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Là où mon estomac me mène [ABANDONNE]   Mar 10 Jan - 1:00

Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Là où mon estomac me mène [ABANDONNE]   

Revenir en haut Aller en bas
 

Là où mon estomac me mène [ABANDONNE]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Quand la Faim nous retourne l'estomac
» Je vous abandonne à votre triste sort
» Toi qui entre ici, abandonne tout espoir... [Libre]
» Je ne vous abandonne pas
» Brume du Jour | La curiosité mène sur de nouveaux chemin.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Poudlard école :: Poudlard :: Rez-De-Chaussée :: La grande salle-