AccueilRechercherMembresGroupesFAQS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Sous la neige de novembre... [Ronald Weasley]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Iseult B. Doran
Mangemort
avatar

Nombre de messages : 202
Age : 26
Date d'inscription : 12/11/2011

Feuille de personnage
Feuille du personnage:

MessageSujet: Sous la neige de novembre... [Ronald Weasley]   Sam 12 Nov - 23:23

Iseult poussa pour la quatrième fois un lourd soupire. La soirée avait été plus qu'éprouvante. Elle avait mené un assaut dans une petite ville près de Londres. Comme toujours, c'était une réussite. Sous son masque de Mangemort, en tant que Capitaine de l'escouade Alpha, elle avait mené ses hommes à la victoire et les pertes étaient moindres. En même temps, ceux qui mouraient étaient des faibles, le Lord Noir n'avait pas besoin de ce genre de personne dans ses rangs. Bloody Doll avait encore fait un véritable massacre. Les dépouilles des pauvres victimes innocentes explosées contre les murs ensanglantés des maisons presque entièrement détruites. Les cris des agonisants, déchiquetés encore vivants par les crocs de Greyback.

Enfin bref. Une fois cela terminait, Iseult était rapidement passée au Manoir afin de se changer. Elle n'allait pas sortir avec sa grande cape noire et son masque émacié, surtout dans l'endroit où elle se rendait. Elle avait donc opté pour un débardeur sur lequel était fermé une de ses chemise à carreau rouge et or. Un jean moulait ses jambes bien dessinées et des santiag lui assuraient un bon équilibre, même sur le sol glacé de novembre. Une paire de mitaine et son chapeau de cow-boy en cuir sur ses cheveux blonds et elle était partie pour Près-au-Lard. Après une petite vérification au niveau de sa ceinture de cuir.

"Ma baguette, au cas où...parfait..."

Elle ne savait pas vraiment pourquoi elle allait là-bas. Elle espérait voir Ron, même si elle avait du mal à se l'avouer. Après des descentes aussi violentes que celle qu'elle venait de mener, elle avait besoin de sa présence. Devenait-elle faible ? Ou trop dépendante du Gryffondor qu'elle allait pourtant devoir sans doute tuer un jour ? Elle n'aimait pas se poser ce genre de questions dérangeantes, elle les bannit dans un coin de son esprit alors qu'elle transplanait dans le petit village. Personne dans les rues. Bien sûr. Elle serra son manteau sombre autour d'elle et se dirigea vers la Tête de Sanglier. Plein à craquer. Elle s'assit à une table et prit un whisky pur-feu, pour se remettre les idées en place. Comme si une aura menaçante l'entourait, personne ne vint la déranger. Et elle resta là. Pendant une heure...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Sous la neige de novembre... [Ronald Weasley]   Dim 13 Nov - 0:17



    On est samedi et aucun de mes deux amis, même pas Harry, ne veut faire le mur pour aller boire un coup à Pré-Au-Lard. Je leur ai pas parlé de Iseult, mais ils auraient pu me demander pourquoi j'avais tant envie d'y aller. Peu importe, après tout j'suis un grand garçon, je peux me débrouiller sans mes deux meilleurs amis. Je demande tout de même à Harry de me prêter la Carte du Maraudeur -offerte par mes frères, je peux bien m'en servir parfois aussi- et sa Cape d'Invisibilité. J'ai pas non plus envie de me faire prendre par Rusard. Il serait trop heureux. Et encore moins par Rogue, il serait capable de m'infliger deux ans de colles.

    Harry cède sous le poids de mes arguments, m'annonçant que de toutes façons, ce soir, il n'a pas l'intention de faire l'une de ces échappées nocturnes et qu'il peut donc se séparer de la Carte et de la Cape une nuit durant. Je lui promets de tout remettre en rentrant, et de ne pas faire de bruit non plus. Je me couvre de la Cape, prononce la formule pour la Carte, attrape mon sac à dos et sors de la chambre puis de la Salle Commune.

    J'examine la Carte, cherchant le passage le plus proche et le moins dangereux -c'est-à-dire le plus loin de Miss Teigne possible. Il s'agit du passage derrière la statue de Grégory le Hautain. Je me dépêche donc de rejoindre la statue sus-dite, prononce le mot de passe en vérifiant que personne ne s'approche et m'engouffre dans le passage ainsi créé. Après plusieurs minutes de marche, je me trouve face à un mur. Je le pousse un peu et celui-ci s'écarte, m'exposant à l'air frais du mois de novembre et à la lumière de la lune.

    Je sors, referme le pan de mur, retire la Cape, désactive la Carte et range les deux items dans mon sac à dos. J'en sors ma baguette que je fourre dans ma poche. On n'est jamais trop prudent. Je me mets donc en marche vers la Tête de Sanglier, lieu où j'espère retrouver Iseult. Ca fait un peu de temps que je l'ai pas vue, et sa présence me manque un peu à vrai dire.

    Une main sur ma baguette, je pousse la porte du bar miteux à l'aide de l'autre. La salle est comble, comme souvent à cette heure-ci d'ailleurs. Je balaye la pièce des yeux, cherchant désespérément un visage familier et amical. Et je l’aperçois. On dirait qu'elle ne m'a pas vu, absorbée par son verre. Je m'approche donc de mon amie avec un sourire, décrispant ma main. Je suis en sécurité maintenant. Je m'assieds face à la blonde.


    "Bonsoir, Iseult ! Comment ça va ? Tu bois quoi ? J'en veux aussi !"

    Je lui fais un grand sourire, espérant qu'elle va céder bien qu'elle sache que je ne suis pas majeur. Après tout, je ne devrais même pas être là mais dans mon lit à discuter avec Neville, Dean, Harry et Seamus.

    "Dis donc, ça faisait longtemps ! T'étais occupée à l'Université ?"
Revenir en haut Aller en bas
Iseult B. Doran
Mangemort
avatar

Nombre de messages : 202
Age : 26
Date d'inscription : 12/11/2011

Feuille de personnage
Feuille du personnage:

MessageSujet: Re: Sous la neige de novembre... [Ronald Weasley]   Dim 13 Nov - 0:33

La jeune demoiselle était perdue dans ses pensées à mesure que les minutes s'écoulaient doucement. Elle n'avait bu que la moitié de son verre au bout d'une heure, mais le serveur n'osait même pas venir la voir alors qu'elle accaparait une table pour quatre à elle toute seule. Même lorsque les gens ne connaissaient pas sa véritable fonction, ils n'osaient s'approcher d'elle. Tant mieux dans un sens, elle avait besoin d'être un peu seule. Enfin avec Ron. Lui, c'était différent. Des fois, elle regrettait un peu de l'avoir rencontré simplement parce qu'elle ne savait pas ce qu'elle devrait faire sur un champ de bataille face à lui. Enfin...

Alors qu'elle buvait une nouvelle gorgée, elle sursauta violemment en entendant une voix familière et en voyant quelqu'un s'asseoir face à elle. Elle faillit s'étouffer d'ailleurs mais elle ne perdit pas son flegme légendaire pour autant. Aucun sourire ne s'inscrivit sur ses lèvres purpurines à la vue de son meilleur ami. Comme d'habitude de toute manière. Cependant, ses yeux dorés s'éclaircirent légèrement à sa vue et s'illuminèrent d'amusement sous sa demande.

- Bonsoir Ronald. Je vais bien, merci et toi ? Et depuis quand tu bois du whisky, gamin ?

Elle trouvait ces trois répliques parfaitement étranges et paradoxales. Elle l'appelait par son prénom entier, elle ne l'avait appelé Ron que dans ses pensées, pour laisser tout de même une distance entre eux, de peur de lui faire du mal, mais elle n'arrêtait pas de le surnommer "gamin" rien que pour l'embêter. Par rapport à elle, il était un petit jeune, même si seulement cinq années les séparaient. Mai l'âge n'était rien entre eux. Leur lien était beaucoup plus fort. Le Gryffondor avait été le seul à pouvoir percer un tant soit peu la peau de porcelaine la recouvrant depuis ce jour funeste, dix ans plus tôt.

- Oui, j'ai eu mes examens de début d'année. Et toi ? J'espère que tu prépares bien tes BUSES, si tu les rates je e prépare une punition à ma sauce !

Malgré le fait que ses lèvres ne montraient pas le moindre sourire, que ses traits restaient figés dans une expression neutre, ses yeux s'illuminèrent un peu plus. Il était venu. Était-ce une sorte de signe ? Non, une simple coïncidence. Elle ne mentait pas en racontant qu'elle avait eu ses examens de début d'année. A l’Université, c'était le lot de tous les étudiants dès la troisième année. Mais ce n'était pas cela qui lui avait prit ce temps, bien entendu. Elle était une génie dans le domaine des potions,e t même dans les autres matières, alors elle n'avait eu besoin de réviser que quelques heures avant les épreuves pour avoir des notes excellentes. Le bon côté d'avoir un QI sur-développé. Elle avait surtout était occupée par toutes les descentes imposées par son Maître. Trois par semaine au moins, sans compter les heures d'entraînements et les réunions à rallonge. Mais cela, bien entendu, elle ne pouvait pas en faire par à son ami.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Sous la neige de novembre... [Ronald Weasley]   Dim 13 Nov - 1:06



    Je lui fais un sourire, bien que je sache qu'elle ne sourira pas en retour. Mais peu m'importe, je vois ses yeux s'illuminer un peu, et ça me suffit pour savoir qu'elle est contente que je sois là. Je me renfrogne un peu à son surnom. "Gamin".

    "Je suis plus un gamin, par le caleçon de Dumbledore ! Et j'en ai jamais bu, mais faut un début à tout, et je veux pas mourir bête. Et puis je vais bien aussi."

    Ronald ... Étrangement, venant de Iseult, ça me dérange pas. C'est peut-être parce qu'elle m'a toujours appelé comme ça, malgré mes suppliques pour qu'elle utilise mon surnom, que tout le monde utilise. Elle dit qu'elle aime bien Ronald. Alors d'accord. Quand c'est Hermione qui m'appelle comme ça, je sais que ça va toujours tourner mal pour moi. Ou alors que j'ai posé une question bête. Et ça, ça m'énerve à un point inimaginable. Mais oublions Hermione un peu. Ah non.

    Beh oui, moi tu me parles des B.U.S.E.s, je pense direct à Hermione qui est déjà quasiment à la fin du programme tandis que l'année vient à peine de commencer. Et qui en plus m'entraîne dans ses révisions insensées et où je comprends rien, parce qu'on n'a pas vu ça en cours ! Et je trouve ça insupportable.


    "M'en parles pas, je t'en prie. J'entends parler de cet examen débile toute la sainte journée. Les profs, Hermione, les gens à table, même ma mère s'y est mise ! Alors pas toi, je t'en supplie, pas toi Iseult."

    Et je suis sérieux. J'en ai ras-le-bol d'entendre parler de ça. B.U.S.E.s par-ci, B.U.S.E.s par-là, et c'est important, et faut bien étudier, et faut pas se planter, et bla, et bla ... Y'en a marre. Je sature. Et là je voudrais parler d'autre chose. Ce que je ne tarde pas à faire.

    "J'ai appris que Ginny avait eu un copain. Et plus vieux qu'elle. Ça m'a pas plu, on s'est disputés. Mais ça va mieux. Et félicitations pour tes examens !"

    Je lui fais un autre sourire, espérant qu'elle va céder pour le whisky, sinon je me rabattrai sur la Bièraubeurre, mais je voudrais quelque chose de plus fort ce soir, pour fêter nos "retrouvailles" si tant est qu'on se soit séparés un jour. Je pose enfin mon sac à terre, entre mes jambes. J'appuie mes mains sur la table et étire mon dos. C'est que c'est pas facile pour un gars grand comme moi de se faufiler dans les souterrains de Poudlard pour faire le mur.
Revenir en haut Aller en bas
Iseult B. Doran
Mangemort
avatar

Nombre de messages : 202
Age : 26
Date d'inscription : 12/11/2011

Feuille de personnage
Feuille du personnage:

MessageSujet: Re: Sous la neige de novembre... [Ronald Weasley]   Dim 13 Nov - 1:25

Iseult se doutait que Ron ne voudrait pas parler de ses examens. Après tout ce n'était pas bien étonnant, et cela pour deux raisons. Tout d'abord il était à Gryffondor, la maison officiellement fâchée avec ce genre de chose, peu ou proue. Ensuite, tout simplement parce qu'il s’appelait Ronadl Weasley et que c'était un jeune homme qui détestait étudier. Tout ces éléments firent penser à la jeune demoiselle que son ami face à elle allait commencer à réviser deux jours avant les dates fatidiques. Elle allait le faire travailler, puisque c'était comme cela ! Elle ne souhaitait pas vraiment qu'il se plante, même si elle se demandait s'ils seraient toujours en vie tous les deux avant la fin de l'année.

Oubliant ce genre de pensées plus lugubres, elle but une gorgée de son whisky. Le goût de l'alcool lui brûla délicieusement la gorge. Elle reposa le verre sur la table sans qu'un quelconque bruit ne vienne troubler leur discussion. Des années de pratique, oui monsieur ! Qu'est-ce qu'elle ne pouvait pas invité lorsqu'elle s'ennuyait en cours tout de même. Elle reprit la parole d'une voix où perçait très légèrement son bien-être du moment.

- Ronald Weasley vous êtes beaucoup trop protecteur avec cette pauvre enfant. Il faudra bien qu'elle se trouve un petit ami un jour tout de même, non ? Imagine que moi je sois toujours en train de regarder tes fréquentations !

Cela l'amuserait dans un sens. Même si, à sa place, elle réagirait de la même manière. Elle bannirait toutes filles qui pourraient faire souffrir Ron. Mais cela signifiait sortir de sa vie également. Elle ne préférait donc pas prendre ce genre de décision. Egoïsme pur. Elle ne préférait même pas s'étendre sur la question. Elle fit un signe au barman qui leur apporta deux verres de whisky pur-feu. Elle avait craqué. Décidément il pouvait lui faire faire ce qu'il voulait !

- Mais un seul, sinon je vais devoir te porter pour que tu retournes dans ton dortoir ! A moins que je ne t'abandonne sur le trottoir gelé...

Sous son ton neutre, tout le monde aurait pu penser qu'elle était parfaitement sérieuse. Mais Ron savait lire en elle et deviner lorsqu'elle plaisantait. Ce n'était pas parce qu'on était Mangemort que l'on avait aucun humour ! Le sien était un peu spécial, le comprenaient ceux qui cherchaient un peu, les autres n'avaient cas aller se pendre. La demoiselle enleva soigneusement son manteau, elle commençait à avoir un peu chaud. Elle avait mit exprès sa chemise rouge et or en espérant croiser Ron, ce vêtement semblait lui porter chance ! Elle leva son verre et le cogna légèrement contre celui de son ami, le regard brillant de complicité.

- A la tienne, et à nos retrouvailles mon Gryffon !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Sous la neige de novembre... [Ronald Weasley]   Dim 13 Nov - 2:28



    Je savais qu'elle allait me réprimander. N'empêche, je peux pas en parler à Hermione sous peine de me faire frapper par le premier livre qu'elle trouve -et ils sont souvent énormes, les livres qu'elle lit Hermione. Je peux pas en parler à Harry, parce qu'il a d'autres choses à penser en ce moment. Alors j'en parler à Iseult.

    "Non, ça n'a rien à voir. Et puis, elle a besoin de moi ! Si tu savais ce qu'un garçon est capable de dire et de faire, rien que pour obtenir ce qu'il veut d'une fille, tu serais étonnée, très chère. C'est des rapaces. Et ma soeur est trop jeune pour endurer des choses pareilles. Et puis, si tu te mêlais de toutes mes fréquentations, tu t’ennuierai ma pauvre Iseult."

    Forcément. Comment ne pas s'ennuyer quand, comme le dit si bien ma Gin', j'ai jamais eu de copine. Si ma vie sentimentale n'est autre qu'un champs en jachère. Alors c'est sûr, je suis pas bête, pas moche et tout ça, mais en étant le meilleur ami de mon meilleur ami, c'est difficile de se faire une place.

    Harry et cette fouine de Malefoy sont les deux garçons sur lesquels se basent les filles pour établir une échelle de beauté ou je sais pas quoi. Quoiqu'il en soit, je suis loin, loin, loin derrière pas mal de gars de l'école, et même de certains plus jeunes. Même Fred et Georges, qui sont pourtant plus petits et plus trapus que moi, sont vers le début de la liste.

    Bon, c'est sûr, Harry a pas la côte en ce moment à cause de toute cette histoire de retour de Vous-Savez-Qui, de mort de Cédric Diggory, de procès à cause d'un Patronus pour protéger son imbécile de cousin des Détraqueurs ... Il n'empêche qu'il reste l'un des plus beaux garçons de tout Poudlard.

    Alors que le barman nous mène deux verres, je- Deux verres ? Elle a cédé ! Je lui fais un grand sourire, l'un de mes plus beaux, pour la remercier alors que mes yeux s'illuminent de bonheur. Oui, heureux est l'inculte qui ne sait pas qu'il est inculte. Je hoche la tête à sa condition. Tout ce qu'elle voudrait du moment qu'elle me laissait boire cette mixture étrange et tellement désirée.


    "Oui, oui, un seul. Un sera suffisant ! Merci beaucoup ! Et de toutes façons, tu serais pas cap' de m'abandonner sur le trottoir, tu m'aimes trop pour ça !"

    Je trinque avec mon amie alors que mes yeux s'arrêtent sur sa chemise. Rouge et Or. Comme si elle avait réussi à prévoir ma venue. Je me souviens bien de cette chemise. Elle la portait le jour où on s'est rencontrés. Je trouve que ces couleurs lui vont très bien ! Et je trouve que bien qu'elle soit allée à Durmstrang, elle a assez bien cerné le concept des Maisons poudlariennes. Bon, je lui ai peut-être expliqué, mais n'empêche qu'elle a vachement retenu, pour quelqu'un qui ne devrait pas tant s'y intéresser que ça.

    Mais je m'éloigne. Je disais donc que le rouge et l'or vont très bien à ma blonde préférée. Par ailleurs, son chapeau lui donne un petit côté je-m'en-foutiste que j'adore.


    "Dis-moi, tu portais pas cette chemise quand on s'est rencontrés ?"

    Je préfère m'en assurer. Même si j'en suis presque sûr.
Revenir en haut Aller en bas
Iseult B. Doran
Mangemort
avatar

Nombre de messages : 202
Age : 26
Date d'inscription : 12/11/2011

Feuille de personnage
Feuille du personnage:

MessageSujet: Re: Sous la neige de novembre... [Ronald Weasley]   Dim 13 Nov - 2:55

Les filles ne savaient pas ce qu'elles rataient. C'était l'avis de Iseult qui, si elle avait eu quelques années de moins, aurait directement sauté au bras de Ron. Il était quelqu'un de très singulier avec une personnalité bien à lui. Elle ne trouvait pas qu'il ressemblait aux autres membres de la fratrie Weasley. Il avait quelque chose d’attendrissant et de lumineux à la fois. Et il avait raison en avançant qu'elle l'aime trop pour le laisser pourrir sur le trottoir. Elle l'aurait bien fait avec Bellatrix...enfin bref !

Elle leva les yeux au ciel en l'entendant demander si elle portait bien cette chemise le jour, ou plutôt la nuit, de leur rencontre. C'était cela aussi, le côté attendrissant de Ron : une mémoire de poisson rouge et un profond manque de confiance en lui ! Elle but une autre petite gorgée de l'alcool fort avant de reposer le verre et de lui répondre.

- Oui, en effet; à croire qu'elle me porte chance. Et je suis certaine que des tas de filles aimeraient sortir avec toi Ronald, ne te dévalorises pas. Tu es quelqu'un d'exceptionnelle et tu mérites de trouver la bonne personne.

L'âme-soeur. Un concept un peu maladroit, typiquement moldu, dans lequel beaucoup de personnes aiment à se perdre. C'était quelque chose de rassurant, de ce dire que tout le monde pouvait trouver sa moitié. Iseult, elle, était loin de tout cela. Elle ne cherchait personne, de toute manière elle n'était plus qu'une poupée en porcelaine sous les ordres du Mage Noir, sans peur ni pitié. Elle ne souhaitait juste pas contaminer Ron avec sa double vie, mais bientôt elle savait pertinemment qu'elle devrait choisir entre le tuer ou mourir elle-même.

Alors qu'elle allait reprendre la parole, une présence dans le dos de Ron attira son attention. Deux hommes venaient d'entrer dans le bar et la fixaient d'un air noir, à moitié moqueur. Deux Mangemorts sous ses ordres. Le regard de la jeune femme se changea dans la seconde pour devenir tranchant et menaçant à un point extrême. Les deux hommes ne firent pas un geste vers elle et allèrent s'asseoir au comptoir. Elle reporta ses yeux redevenus légèrement amusé sur son ami.

- Dis-moi, on va se balader quand tu auras fini ? J'aimerais prendre un peu l'air.

Ouh le beau mensonge ! Mais elle ne souhaitait pas rester en présence de deux sous-fifres en quête de reconnaissance auprès du Seigneur Noir et qui n'hésiteraient pas à s'en prendre au Gryffondor rien que pour faire tomber Bloody Doll. Mais, au vu de l'affection particulière que leur Maître lui portait, cette dernière ne s'avançait pas trop en pensant qu'ils ne tenteraient pour le moment rien. Elle termina son verre en gardant cependant les deux zigotos du coin de l'oeil. Pas touche à Ronald Weasley, sinon ils pourraient dire adieu à leur santé mentale après des jours et des jours de torture spécialement concoctés pour eux !

"Bloody tu vas finir par mettre ta tête à couper un peu trop tôt ma vieille..."

Elle pensait bien entendu à son ami, qu'elle défendrait autant qu'elle le pourrait. Et, étrangement, pour la première fois depuis des années, une pointe d'angoisse enserra son coeur de pierre.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Sous la neige de novembre... [Ronald Weasley]   Dim 13 Nov - 11:42



    Hm. Des tas des filles aimeraient sortir avec moi. C'est pas l'impression que j'en ai quand je les entends ricaner sur mon passage et pouffer sur celui de Harry. On voit quand même bien la différence entre le Survivant et son abruti de meilleur ami, aussi surnommé le Roi des Bourdes. J'ai au moins un titre plus imposant que Malefoy et son Prince des Couleuvres. Il n'empêche que Roi des Gaffes, ça en jette pas pour impressionner les demoiselles.

    Je suppose que si elle dit ça, c'est parce que Iseult ne veut pas que je me sente mal. Mais moi je m'en fous de pas avoir de copine. Tout comme je me fous du fait que même Seamus a déjà eu une copine.


    "Non mais te méprends pas, je m'en fiche que les filles veuillent pas de moi. De toutes façons, qui voudraient du meilleur ami du Survivant alors qu'il peut avoir le Survivant lui-même ? Et quand bien même, j'ai pas le temps pour ces conneries."

    Quoi ? C'est vrai. J'ai pas de temps à consacrer à une fille alors que Harry a besoin de moi, que j'ai les B.U.S.E.s en fin d'année et que Hermione m'a, j'imagine, déjà concocté un plan de révisions auquel je pourrais pas échapper bien longtemps encore. Et de toutes façons, qui a dit que je voulais une copine ? Pas moi.

    Je lui souris. Ainsi donc, j'avais reconnu cette chemise à carreaux. Je bois une gorgée de whisky qui me brûle la gorge, mais je retiens ma grimace. Même si ça brûle, ça n'en est pas moins agréable. Étrange comme sensation.

    Mais qu'est-ce qu'elle regarde comme ça ? Je suis tellement curieux que j'ai envie de me retourner. Mais tout de même, c'est pas très discret. Et puis, vu le regard que lui lance mon amie, à savoir un regard sous lequel je ne voudrais jamais tomber, la personne visée doit avoir déjà décampé.


    "Par Merlin Is' ! Ça fait peur ce que tu viens de nous servir là. Je savais pas que t'étais capable d'un tel regard. J'aimerais pas être la personne que tu as regardée comme ça, dis."

    Après sa demande, j'acquiesce et je bois d'un trait le reste de mon verre. Grosse erreur. C'est comme si un dragon avait élu domicile au fond de mon oesophage et crachait du feu dans le tuyau jusqu'à ma bouche. Mes yeux me brûlent, je sens que des larmes vont pas tarder à couler, mais j'arbore tout de même un grand sourire. Je souffle rapidement par la bouche pour aérer ma gorge.

    Une fois la douleur quelque peu passée, les larmes essuyées d'un revers de manche et la résolution de ne plus jamais boire de Whisky Pur Feu -qui soit dit en passant porte extrêmement bien son nom- aussi rapidement, je me lève et enfile mon manteau puis pose quelques Noises sur la table pour payer les consommations. Je porte mon sac à mes épaules, et attends que mon amie ait fait de même pour me diriger vers la sortie. Je resserre mon écharpe autour de mon cou alors que je sors dans le froid d'automne.
Revenir en haut Aller en bas
Iseult B. Doran
Mangemort
avatar

Nombre de messages : 202
Age : 26
Date d'inscription : 12/11/2011

Feuille de personnage
Feuille du personnage:

MessageSujet: Re: Sous la neige de novembre... [Ronald Weasley]   Dim 13 Nov - 15:33

"Bravo la discrétion !"

D'ordinaire, ce genre de regard passait inaperçu sauf pour les concernés. Donc soit elle n'avait pas été discrète du tout, soit Ron avait un tant soit peu de talent en observation. Les deux étaient plausible, surtout que Iseult était épuisée à cause du massacre de la soirée. Comme l'avait demandé le Seigneur Noir, il n'y avait eu aucun survivants, tout le monde avait été tué d'une manière plus ou moins douloureuse et plus ou moins propre. Il fallait dire que quelqu’un comme Lucius pas exemple ne se préoccupait pas vraiment de s'amuser, il lançant des Avada qui touchaient à coup sûr pour éviter de se salir. Bellatrix et Greyback, eux, ne faisaient pas dans la dentelle. Heureusement, ces trois-les n'avaient pas été avec elle ce soir, sinon elle les aurait sans doute assassiné avec les villageois, ou au moins remit à sa place d'une tirade sèche concernant le père Malefoy.

Ron accepta de sortir un peu et but d'un traite ce qu'il lui restait de whisky dans son verre. La demoiselle ouvrit de grands yeux. Même elle ne le faisait pas et elle se retint d'éclater de rire en voyant sa tête. Un sourire ne s’esquissa même pas sur ses lèvres mais ses yeux étincelèrent d'amusement.

- Tu viens de te suicider la gorge, gamin.

Elle termina sa boisson, se leva et enfila de nouveau son manteau pour le suivre dehors, lançant une dernière oeillade enflammée aux deux hommes, certaine cette fois-ci que Ron ne la voyait pas. Une fois dehors, elle poussa un lourd soupire de soulagement. Elle préférait largement la froideur de l'hiver à l'oppression d'un bar bondé. La neige tombait doucement, venant s'échouer dans ses cheveux presque blancs qui cascadaient sur ses épaules et sur le cuir de son chapeau.

Son regard se fit beaucoup plus calme, posé. Les rues étaient désertes à cette heure. En fait, elle ne savait même pas quelle heure il était. Minuit ? Un peu moins peut-être, mais quelle importance. Elle dormirait sans doute aux Trois Balais ce soir. Elle n'avait ni le courage ni l'envie de retourner au Manoir de son Maître, et à l'Université n'en parlons pas ! Le petit village avait des allures de villes fantômes. Pour beaucoup, cale aurait été effrayant, mais pas pour eux. Après tout ils étaient sorciers, Ron savait largement se défendre et Iseult était Capitaine d'escouade, que pourrait-il leur arriver ?

La demoiselle se tourna vers son ami avant d'avancer dans les rues enneigées. Elle adorait ce temps et dans un sens elle le détestait aussi. Elle avait toujours aimé se promener sous la neige ou sous la pluie. Cependant, elle se perdait beaucoup trop dans ses souvenirs lorsqu'elle le faisait. Ce n'était pas comme si elle regrettait quoi que ce soit, non, seulement elle n'aimait pas vivre dans le passé. Et qu'il s'impose à elle de la sorte lui était parfaitement insupportable. Heureusement, Ron était avec elle ce soir alors qu'elle perdait ses beaux yeux dorés dans le vide devant elle. Elle ne s'arrêtait pas de marcher doucement, la main gauche dans la poche de son manteau. les doigts de son autres mains, eux, étaient gelés...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Sous la neige de novembre... [Ronald Weasley]   Dim 13 Nov - 16:55



    On se retrouve donc tous les deux dehors, dans le froid de l'automne descendant, dans les conditions similaires à notre rencontre. Sauf que là, je ne suis pas en froid avec Harry ni Hermione. Le froid qu'il fait à l'extérieur me suffit amplement. Durant de longues minutes, aucun de nous deux ne parle. Faut dire, c'est tellement calme, paisible, j'ai pas envie de déranger ça. Si Hermione était là, elle en croirait pas ses yeux. Un Ronald Weasley sensible. C'est sûr que c'est pas tous les jours qu'on voit ça.

    En même temps, Hermione c'est la fille intelligente, Harry celui qui a vécu plein d'épreuves difficiles et tout, il fallait bien quelqu'un pour être le ciment de tout ça, qui les épaule et les supporte. Et en étant sensible, ç'aurait jamais marché. Alors je me permets d'être sensible aux côtés de Iseult.

    Je prends une grande inspiration -sans doute parce que ma gorge me brûle encore et que le froid va l'anesthésier. J'arbore un petit sourire, bien heureux que je suis d'être ici avec mon amie. Je pense à la lutte contre Vous-Savez-Qui que nous menons tous d'arrache-pied et m'imagine le pauvre village dévasté par les sortilèges fusant de part et d'autre, venant des deux camps et touchant des amis, des ennemis et -je l'espère pas- des innocents. Car finalement, qui n'est pas innocent dans cette histoire ?

    Je pense aussi qu'il serait peut-être temps que je rentre à Poudlard, mais je n'en ai réellement pas envie. D'une part parce que demain c'est dimanche, et que je vais donc pouvoir dormir, et d'autre part parce que quand je vais rentrer, les garçons dormiront tous et ronfleront -surtout Neville- et que du coup je suis même pas sûr d'arriver à m'endormir.

    Je rentre ma tête dans mes épaules pour éviter que le vent ne perce à travers mon écharpe et mon manteau, et fourre mes mains dans mes poches, regardant le petit village sorcier. Quand je pense qu'il y'a deux ans, il était envahi de Détraqueurs qui cherchaient ce pauvre Sirius victime d'une conspiration. Je soupire.


    "Tu sais ce qui m'ennuie le plus dans cette lutte constante contre Tu-Sais-Qui ? C'est que des villages comme ça perdent leur tranquillité. Et aussi qu'on doive toujours être sur nos gardes. Les plus démunis comme les plus grands sont en danger, et on ne peut rien prévoir. Du moins, pas pour le moment. Et ça m'énerve."
Revenir en haut Aller en bas
Iseult B. Doran
Mangemort
avatar

Nombre de messages : 202
Age : 26
Date d'inscription : 12/11/2011

Feuille de personnage
Feuille du personnage:

MessageSujet: Re: Sous la neige de novembre... [Ronald Weasley]   Dim 13 Nov - 17:15

Devant les yeux de la demoiselle, le village de Près-au-Lard se transformait. Elle voyait les flammes lécher avec appétit les murs des maisons, elle entendait les cris de panique et les râles d'agonie. Pour le moment, le Lord Noir n'avait pas attaqué ce village car il était trop proche de Poudlard. Compréhensible. Il était peut-être fou mais pas suicidaire ni trop téméraire pour se jeter ainsi dans la gueule du loup. Mener une attaque signifiait "coucou, je suis prêt pour la grande bataille !" sauf que ce n'était absolument pas le cas. Les troupes avaient encore besoin de s'entraîner et la terreur n'était pas assez répandue dans le monde sorcier comme dans le monde moldu.

Alors qu'elle se perdait dans ses réflexions, Iseult en sortit en entendant la voix de son ami résonner près d'elle. Ce qu'il n'aimait pas dans la guerre ? De toute manière qui aimait la guerre ? Bellatrix et Greyback, mais eux étaient fait pour tuer et ensuite être anéantis, c'était leur but dans ce monde. Même le Seigneur Noir n'aimait pas spécialement cela, il le faisait pour avoir le pouvoir et la puissance. C'était sa motivation pour tant de morts. L'extermination des Sang-Mêlés et des moldus était assez forte pour le porter au-delà de tout le sang qu'il faisait couler.

- La guerre n'apporte pas vraiment de bonnes choses de toute façon. Elle serait suivi d'une courte période de paix avant que les hommes oublient les méfaits de la violence et recommencent sur le même chemin. C'est une boucle sans fin qui s'impose à nous, nous ne pouvons rien y faire, dit-elle de sa voix neutre.

Si elle avait voulu, elle aurait pu aider l'Ordre à arrêter cette guerre. Elle était au courant de tous les plans du Lord Noir, elle avait la capacité de le stopper, tout comme Rogue qu'elle savait pertinemment être un espion. Cependant elle ne le dénonçait pas, c'était dans l'ordre des choses que les évènements se déroulent de cette manière. Et elle ne faisait rien d'autre que d'obéir aux demandes de son Maître sans rien faire pour l'arrêter. La guerre donnait un minimum de sens à son existence. Elle n'était plus qu'une poupée qui se battait dans le camp qui l'avait recueilli. Dommage pour ce pauvre fou de Dumbledore.

Elle était un monstre et le savait parfaitement. Une poupée faite de porcelaine brisée et de sang d'innocents. Elle ne faisait rien pour changer cela. Lorsque la guerre se terminerait, elle mourait. Elle n'aurait plus de raisons de vivre après tout. Ron était celui qui lui donnait un sens pour le moment mais elle serait bientôt à visage découvert face à lui et il n'aurait pas le moindre remord à tenter de l'assassiner sur un champ de bataille. Si elle devait mourir, ce qui arriverait bientôt, elle n'accepterait que de la main du jeune Gryffondor. Égoïsme pur que de lui imposer de la sorte le fait de prendre une vie, geste qui n'était en rien anodin.

- Que comptes-tu faire après la guerre Ronald ? demanda-t-elle alors qu'ils passaient devant chez Zonko.

"Dis-moi que toi, tu comptes vivre..."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Sous la neige de novembre... [Ronald Weasley]   Dim 13 Nov - 18:38



    Oui, bon, c'est vrai. Elle a raison. Mais je crois que je me suis mal fait comprendre. Peu importe. Pour sûr, la guerre c'est mal et tout, et on y perd des êtres chers, quel que soit le côté duquel on est. De notre côté, on risque de perdre des amis, de la famille qui se seraient dressés contre la dictature de Vous-Savez-Qui, et de l'autre côté, ils risquent de perdre de la famille -car je doute qu'un Mangemort ait de réels amis.

    Je soupire à nouveau, essayant de m'ôter cette image du village attaqué par les Forces Obscures de la tête. Mais il m'est difficile de ne pas penser à tout ce qu'on met en jeu dans cette guerre, même s'il s'agit d'anéantir les Forces du Mal.


    "Je sais bien. Ce que je voulais dire c'est : imagine tout ce qu'on a à perdre, maintenant que la bataille est imminente. Famille, amis, ou même seulement des connaissances. Tout ça parce que Tu-Sais-Qui a décidé d'anéantir les Moldus et les Sang-Mêlé. Et sous quel prétexte ?! Absolument aucun qui tienne la route ...

    Pendant 10 ans, les gens ont vécu avec l'espoir que Tu-Sais-Qui ne soit qu'un mauvais souvenir. Mon meilleur ami y a déjà perdu ses deux parents ! Et maintenant, c'est à nous, pauvres gamins de 15 ans, de nous dresser devant cet homme qui ne veut que tuer, faire souffrir, et faire régner la terreur."


    Je m'assieds dans la neige. De toutes façons, au pire, je chopperai un rhume et quoi ? Je préfère ça que de voir mourir des personnes qui me sont chères. D'autant que tout le monde y est impliqué. Hermione, Harry, mes parents, mes frères, Sirius, Remus, Fol-Oeil -même s'il me fait peur-, les professeurs -même s'ils sont pour la plupart fous alliés ... Ca me chagrine de savoir que dans un temps qu'on ne peut pas encore déterminer, certains seront morts. De quoi ne pas pouvoir se réjouir de la défaire de Vous-Savez-Qui. Si défaite il y'a.

    "Ce que je veux faire après la guerre ? Je n'sais pas. Je vais déjà essayer d'y survivre. Puis si j'y arrive, j'essaierai d'effacer de ma mémoire les moments douloureux -parce qu'il y'en aura. Sans jamais oublier tous ceux qui se seront battus à nos côtés, oublier l'image de tous ces morts, nous regardant nous battre pour leur mémoire de leurs yeux vitreux.

    Oublier les femmes qui pleurent leurs enfants, oublier les maris qui pleurent leurs femmes, oublier les enfants devenus orphelins. J'essaierai peut-être de fonder une famille, ou peut-être pas. Et toi, Is', tu comptes faire quoi après la guerre ?"


    Je ne la regarde pas. Le sourire que j'arborais en sortant du bar s'est peu à peu effacé durant ma tirade. Je ramène mes genoux à ma poitrine et les entoure de mes bras. Je regarde toujours le village, dans mon esprit dévasté.
Revenir en haut Aller en bas
Iseult B. Doran
Mangemort
avatar

Nombre de messages : 202
Age : 26
Date d'inscription : 12/11/2011

Feuille de personnage
Feuille du personnage:

MessageSujet: Re: Sous la neige de novembre... [Ronald Weasley]   Dim 13 Nov - 19:02

La jeune femme continua de marcher lorsqu'elle entendit Ron s'asseoir dans la neige. Elle resta debout, droite, lui tournant le dos. Le vent froid se levait peu à peu, fouettant ses joues qui viraient au rose. Ses cheveux blonds volaient autour de ses épaules. Elle enfonça sa seconde main dans la poche de son manteau tout en fixant les maisons calmes devant elle.

Elle ne fut pas vraiment étonnée du discours de Ron. Un discours à la Gyrffondor, bien entendu, et digne d'un adolescent de 15 ans. Mais elle ne pouvait pas le contredire. Elle avait souvent pensé qu'il n'était un idiot épris de justice, et elle le pensait toujours, même si elle ne l'avait jamais appelé de la sorte. A quoi cela aurait-il servi de toute manière à part le faire bouder ? Elle laissa le silence s'étirer doucement après ses paroles. Il survivrait à la guerre, lui. Elle le sentait. De toute façon il ne pouvait pas en être autrement, et c'était rassurant. Il y survivrait pour eux deux. Un fardeau lourd à porter, encore une chose qu'inconsciemment elle lui imposait.

Elle répondit à sa question toujours sa bouger, les yeux perdus dans le vide. Sa voix était lointaine, presque éteinte.

- Tu y survivras. Tu dois y survivre. Tu seras le porteur de la mémoire de tous ceux qui seront tombés. C'est un rôle très dur à porter mais nécessaire pour que la paix perdure. Tu ne dois absolument pas oublier tout ce que tu auras vécu. Tu ne devras pas effacer de ta mémoire les visages de ceux qui ont croisé ta route, qu'ils soient ennemis ou alliés. Tu te devras d'apprendre à la future génération ce qu'il s'est passé. Harry ne le pourra pas, parce qu'il aura été trop touché par ce qu'il va se passer. Hermione ne le pourra pas non plus, elle n'en sera pas capable. Tu es mentalement le plus fort des trois, cette tâche te reviendras.

Iseult savait parfaitement que se serait difficile pour lui mais elle lui faisait entièrement confiance. De toute manière, Ron savait au fond de lui qu'elle avait raison dans un sens. Harry serait peut-être le héros de ce conflit, mais lui en serait la mémoire vivante. Il porterait en lui les victoires et les défaites, le sang, la douleur mais aussi la joie et l'espoir. Un rôle difficile à assumer.

- Après la guerre, je partirais sans doute me reposer quelque part. Je crois que je le mériterais.

Une manière détournée de dire qu'elle mourrait sans vraiment l'avouer au jeune homme qu'elle ne voulait pas plus bousculer que cela. Elle ne bougeait toujours pas, seules ses lèvres avaient esquissé le mouvement de ses paroles prononcées. Le vent soufflait un peu plus fort. Elle ferma ses délicates paupières, laissant ses cils noires effleurer ses pommettes rosies de froid. Dans son esprit résonnait le bruit du feu et de la violence. Le sang imposait son odeur dans ses narines. Elle resta immobile, ressentant la présence de Ron dans son dos. Beaucoup plus grand qu'elle - ce n'était pas dur contre son petit mètre 59 de toute manière. Elle aurait voulu se jeter dans ses bras et s'y endormir. Juste pour cette nuit, pour éloigner les images qui la hantaient et les cauchemars qui, chaque nuit, inlassablement, lui rappelaient que, dans le fond, elle n'était pas une poupée mais une jeune femme qui, peut-être, se surestimait un peu trop.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Sous la neige de novembre... [Ronald Weasley]   Dim 13 Nov - 19:56



    "J'ai pourtant pas plus de chance de survivre que n'importe qui, pour ou contre Tu-Sais-Qui."

    Je me lève lentement, les yeux piquants. Le froid ? La peine ? Simple fait de mon imagination ? Je ne sais pas et je ne veux pas le savoir. Je préfère me dire que le vent, face à moi, est tellement froid qu'il en est brûlant.

    Bien sûr, je sais que je suis le plus fort. Il en faut bien un pour porter le fardeau des deux autres. Et je suis celui-là. Bien que ce ne soit pas forcément simple, ni même flagrant. Et jamais Harry et Hermione ne l'avoueraient, même pas à eux-mêmes.


    "Seulement dans le cas où Tu-Sais-Qui ne triomphe pas. Le cas échéant, lui et ses sous-fifres se feront un plaisir de tuer le Traître à son Sang. J'suis même certain qu'il laisserait cet honneur à cette Fouine de Malefoy."

    J'ai comme qui dirait craché le nom de Malefoy. Qu'il arrête de faire croire à tout le monde qu'il est pas impliqué, ce Serpent. Tout le monde sait comment ça se passe : les fils de Mangemorts deviennent Mangemorts. Tôt ou tard. Sauf si on arrête le massacre à temps. Mais Malefoy, c'est Malefoy. Enfin, je me comprends quoi.

    Je m'approche de mon amie, la regardant se perdre dans ses pensées. Pour peu, je penserais presque qu'elle imagine la même chose que moi. Mais je suis le seul à être assez tordu pour imaginer des horreurs pareilles. Les autres se contentent d'attendre qu'elles arrivent.


    "Je suis sûr que tu le mériteras."

    J'ai envie de la prendre dans mes bras. Elle parait si fragile. Quelqu'un doit prendre soin d'elle, pauvre petite chose submergée comme toute la communauté par le retour de Vous-Savez-Qui.

    "Même si c'est une chose horrible, je suis heureux que tu croies Harry à propos de Tu-Sais-Qui. Il a besoin de soutien. Tout le monde lui dit que c'est un menteur, qu'il est fou, et qu'il est sous la coupe de Dumbledore qui veut prendre le poste de Fudge. Ça le rend triste et ça le fragilise."

    Et finalement, même si ça pourrait paraître déplacé, j'entoure la fine carrure d'Iseult de mes bras. Je me fiche bien de ce qu'on pourra dire, et de toutes façons personne n'est là. Moi, je pense qu'elle en a besoin, tout comme j'en ai besoin.
Revenir en haut Aller en bas
Iseult B. Doran
Mangemort
avatar

Nombre de messages : 202
Age : 26
Date d'inscription : 12/11/2011

Feuille de personnage
Feuille du personnage:

MessageSujet: Re: Sous la neige de novembre... [Ronald Weasley]   Dim 13 Nov - 20:24

Comment ne pas croire Harry alors qu'elle-même était plus qu'impliquée dans le conflit qui régnait actuellement dans le monde sorcier ? Elle était sous les ordres du Seigneur Noir donc elle croyait forcément le Survivant. Fudge n'était qu'un idiot. Il ne pensait qu'à lui. Lui et son poste. Lui et sa crédibilité. Lui et sa survie.

"Dans un monde égoïste, seuls les égoïstes s'en sortent."

Pas tous. Seulement ceux qui assumaient parfaitement qui ils étaient et ce qu'ils faisaient. Harry, dans un sens, était égoïste lui aussi. A faire croire à tout le monde qu'il était malheureux, il ne voyait même pas que les attaques incessantes du Lord qui faisaient de plus en plus de victimes innocentes. A parler à qui mieux-mieux en assurant qu'il n'était pas près, il n'arrivait même pas à ouvrir son esprit pour le besoin des gens. Il se faisait croire à lui-même qu'il était généreux, mais au fond de lui il savait parfaitement qu'il était mort de trouille. Beaucoup trop pour agir maintenant, sachant que bientôt, il serait trop tard. Il était bien arrangé que tout le monde le pense encore trop faible et cherche à le protéger. Ron lui servait de bouclier et Hermione endormait sa mauvaise conscience en lui assurant qu'il ne pouvait rien faire de suite pour les pauvres malheureux qui mouraient chaque jour.

Alors qu'elle se perdait dans une analyse mentale du Survivant que tout le monde pensait parfait, elle rouvrit grand ses yeux en sentant la douce chaleur de son Gryffondor contre elle. On aurait dis qu'il avait lu en elle. Il la prenait dans ses bras avec douceur. Le visage de la demoiselle se perdit à la limite de l'épaule du jeune homme. La différence de taille se faisait encore un peu plus sentir. Elle posa ses mains fines sur le torse puissant contre lequel elle se pelotonna doucement. Elle ne ferma pas les yeux. L'odeur musquée de son ami la calma dans ses angoisses nouvelles, l'entourant comme un voile protecteur. Leurs cheveux, roux et blonds, se mêlaient dans une danse lente sous le vent et les flocons qui tombaient du ciel d'encre.

- Sans doute..., murmura-t-elle en réponse à ses dernières paroles.

Elle ne voulait pas plus briser la magie de ce moment. Elle se sentait bien entre les bras forts de son ami. Son coeur battait doucement, dans un rythme serein. Contre lui, marchant sur les notes de ses rires et la lumière de son regard, elle se sentait revivre. Elle n'était plus Bloody Doll, juste Iseult. Elle resta dans la douceur de son étreinte sans bouger, ses paupières s'abaissant doucement sur l'or de ses iris.

Autour d'eux, la magie de la demoiselle les protégeait légèrement du froid. Elle formait une sorte de barrière invisible. Personne n'oserait les déranger. Elle faisait cela inconsciemment, comme la toute première fois où, entre ces flammes, elle s'était préservé de leur chaleur mortelle et avait éliminé celui qui avait tenté de la tuer avec ses parents. Elle avait la sensation de revenir à cette époque, petite fille de 10 ans perdant son humanité, se laissant emporter par un homme aux longs cheveux blonds. Sauf que là, elle était avec Ron. Oui, Ron qui ne la jugeait pas, qui l'aimait telle qu'elle était. Ni plus, ni moins.

Près d'eux, sur le toit d'une maison, un corbeau poussa un cri lugubre...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Sous la neige de novembre... [Ronald Weasley]   Dim 13 Nov - 22:08



    Je la sens se blottir contre moi alors que j'aurais cru qu'elle me repousserait. On n'a pas réellement l'habitude d'être si proches, même si on est très proches sentimentalement parlant, le physique suit rarement. Mais ça me fait plaisir qu'elle ne me repousse pas d'une part parce que j'en avais besoin, et d'autre part parce que ça me fait plaisir d'avoir un contact physique avec quelqu'un autre que pour me prendre des coups dans les bras.

    Je ne dis rien non plus. Ce serait dommage de casser ce moment où, pour une fois depuis la reconstitution de l'Ordre du Phénix, je me sens calme, tranquille, pas de trop et surtout pas sollicité pour quelque travail de défense ou je sais pas trop quoi. Je me sens vraiment bien. J'ai même l'impression que le temps s'est un peu réchauffé. A peine.

    J'ai tellement pas envie de rentrer à Poudlard. Mais déjà les pochtrons se font éjecter de la taverne. Ce qui signifie qu'il est pas loin de 3h du matin. Au loin, les lumières des gens travaillant tôt ou au Ministère s'allument paresseusement dans les maisons. Je me surprends même à bailler. Je ne me sentais pas fatigué avant ça, mais je me rends compte qu'avec Hermione comme meilleure amie, même le dimanche, je ne peux pas dormir au-delà de 10h30. Et je me demande si le temps que j'aurai pour dormir suffira ou non à me tenir éveillé durant les discussions autour des révisions.

    Très lentement, pour ne pas brusquer Iseult, je me sépare d'elle. Je peux le lire dans ses yeux, elle non plus ne voulait pas que cette étreinte prenne fin. Je pousse un petit soupir et embrasse l'une de ses mains avec un petit sourire désolé.


    "Je voudrais tellement rester avec toi, Is'. Mais il faut que j'aille dormir. Je dois commencer à réviser pour mes B.U.S.E.s."
Revenir en haut Aller en bas
Iseult B. Doran
Mangemort
avatar

Nombre de messages : 202
Age : 26
Date d'inscription : 12/11/2011

Feuille de personnage
Feuille du personnage:

MessageSujet: Re: Sous la neige de novembre... [Ronald Weasley]   Dim 13 Nov - 22:35

Lorsque Iseult le sentit se séparer d'elle, son coeur se serra doucement. Elle aurait tellement aimé qu'il la garde tout contre lui. Elle le regarda droit dans les yeux lorsqu'il lui embrassa la main. Ses lèvres étaient tièdes sur sa peau glacée. Elle en aurait presque rougit. Ses yeux brillaient très légèrement. Elle aussi devait aller se coucher, elle avait besoin de se reposer. Le lendemain, le Seigneur Noir avait prévu une séance de torture "publique" comme il les appelait. Tous les Mangemorts pouvaient y assister en somme. Bellatrix aurait l'honneur de s'occuper du pauvre bougre. Elle ne l'avait fait depuis longtemps et elle allait s'en donner à coeur joie. Cela fatiguait déjà la jeune femme.

Elle baissa doucement les yeux. Elle n'hésitait habituellement jamais à dire quelque chose. Cependant, l'avis de Ron était plus important que n'importe quel autre. Peut-être, sans doute, allait-il refuser sa demande qu'elle formula du bout des lèvres, dans un murmure à peine audible.

- Ronald tu ne voudrais pas dormir avec moi ? Je loge aux Trois Balais et...

Elle ne parvenait même pas à achever sa question tellement elle la trouvait stupide. Elle aurait bien besoin d'un présence avec elle, juste pour se serrer contre elle et dormir, pour une fois, comme n'importe qui. Cela faisaient trois jours qu'elle ne dormait presque pas. Une heure par nuit tout au plus. Cela commençait à se faire ressentir dans ses missions et même dans son comportement. Les sortilèges de camouflage étaient vraiment une aubaine ! Elle cachait ses cernes à tout le monde, pour ne pas inquiéter Lucius ou ne pas donner de raison à Greyback de la considérer comme faible.

Cependant elle n'en pouvait plus. Déjà, à cause du froid et de la fatigue qui lui tombait dessus d'un coup, elle arrivait à peine à rester debout. Ses jambes tremblaient très légèrement et elle fixait ses santiag sans vraiment les voir. Elle se trouvait ridicule d'avoir fait une telle demande. Au prix d'un immense effort, elle fit un pas en arrière et reporta son regard redevenu complètement vide sur Ron. Refouler, toujours refouler pour ne rien laisser transparaître. Pour ne pas donner de raison aux autres de s'e prendre à vous.

- Navrée, ma demande était stupide, oublies. Je comprends que tu doives aller te reposer, tu en as besoin.

Elle tendit le bras et effleura du bout des doigts la joue froide et décorée de taches de rousseur de son ami. Sa manière à elle de lui demander de ne pas tenir compte de son désir qu'elle avait formulé sans vraiment réfléchir aux conséquences. Sa manière aussi de lui dire qu'il devait faire attention. Juste sa manière de lui montrer qu'elle tenait à lui, tout simplement.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Sous la neige de novembre... [Ronald Weasley]   Dim 13 Nov - 23:46



    Je regarde Iseult, et je me rends compte qu'elle veut me demander quelque chose qui, apparemment, n'a pas l'air simple à demander. Et lorsqu'elle commence à parler, je comprends que ce n'est en effet pas simple, d'autant qu'on n'a jamais été aussi proches que ce qu'on l'était quelques secondes auparavant.

    J'aime sa présence. Elle me fait sentir important. Et j'aime cette sensation d'être important pour quelqu'un, et pas important pour quelque chose d'abstrait comme le bien-être de celui qui sera sans doute le Sauveur de la Communauté. Ne pas se méprendre su ce que je veux dire. Je suis très heureux d'être important pour Harry et Hermione. Mais la désignation de Trio d'Or ou Trio Infernal est parfois pesante. Surtout quand on sait ce qu'on a accompli depuis nos onze ans contre les Forces du Mal alors qu'on n'y était pas préparés.

    C'est vrai, on a fait des trucs super, la plupart des adultes ne peuvent pas se vanter d'avoir fait la moitié de ce qu'on a fait en quatre ans durant toute leur vie. Cependant, il me faut parfois aussi me reposer de tout ça, de toute cette pression que mes deux meilleurs amis apposent sur mes épaules car ils ne peuvent la supporter.

    Et, malgré les disputes qu'on endure, chaque réconciliation ne fait que renforcer notre amitié et notre Trio dont il semble -pour les gens qui le voient de l'extérieur- que le seul but soit d'allier nos forces à tous les trois pour combattre Vous-Savez-Qui avant qu'il ait fait trop de victimes -innocentes ou moins innocentes.


    "Is' ... Si je pouvais, je le ferai."

    Je la regarde s'éloigner d'un pas de moi, et c'est comme si elle était partie à l'autre bout du monde. Ce n'est pas comme si je ne voulais pas l'accompagner, la rassurer pour qu'elle s'endorme. Je ne peux tout simplement pas, pour plusieurs raisons.

    "Tu dois te reposer aussi Iseult. Et je veux que tu me promettes que tu vas le faire. De mon côté je te promets que je dormirai avec toi dès que ça me sera possible."

    Surement après la guerre. Ou après mes études. Selon ce qui arrive en premier. Mais d'ici là, c'est déjà une mission suicide que de sortir du Château pour les quelques heures qui se sont écoulées, alors découcher me parait tout simplement impensable.

    Je ferme les yeux alors que sa main parcourt ma joue. C'est une sensation tellement agréable. Je pose ma main sur la sienne que je sens glacée.


    "Ce n'est pas un adieu, Is'. On se reverra, comme on a réussi à le faire depuis l'an passé."

    Je sais que je devrais partir, mais je crois que j'attends qu'elle parte en premier, pour être sûr que je n'ai pas plus de soucis à me faire à la laisser ici seule. Ça me rassurerait certainement dans un sens qu'elle entre aux Trois Balais avant que je n'emprunte le passage secret vers Poudlard.
Revenir en haut Aller en bas
Iseult B. Doran
Mangemort
avatar

Nombre de messages : 202
Age : 26
Date d'inscription : 12/11/2011

Feuille de personnage
Feuille du personnage:

MessageSujet: Re: Sous la neige de novembre... [Ronald Weasley]   Lun 14 Nov - 0:08

Bien sûr elle ne s'était pas attendu à ce qu'il accepte. Elle ne lui en voulait pas, elle comprenait que c'était difficile pour lui de passer quelques heures en dehors du grand château, alors découcher... Elle ne put empêcher son coeur de se serrer doucement mais elle ne laissa rien paraître. Ron semblait sincèrement désolé et elle savait qu'elle pouvait le croire. Depuis une année qu'ils se connaissaient, elle avait eu le temps de décrypter le moindre de ses gestes, la moindre de ses expressions.

Elle frémit doucement en sentant la main du jeune homme se poser contre la sienne. Elle n'arrivait pas à cerner leur relation. Ils étaient très liés, mais c'était différent d'un frère et d'une soeur ou de deux amis. C'était... étrange. Elle ne savait pas vraiment comment nommer ce qui les liait tous les deux. Elle avait pourtant cherché durant des nuits entières sans trouver la réponse. Elle avait donc fini par abandonner.

Ses yeux sourirent pour elle, pour le rassurer. Elle savait parfaitement qu'il tiendrait sa promesse. Oui, ils dormiraient ensemble. Mais pas avant longtemps. Ils dormiraient ensemble dans la mort, et pas avant. Lui avait encore des années devant lui. Elle s'en irait très bientôt et elle espérait que Ron n'aurait pas trop mal. Elle se détestait d'avance de le faire pleurer. Il n'aurait pas le droit de flancher. Elle refit un pas en avant et, se perçant sur la pointe des pieds, vint effleurer de ses lèvres pulpeuses la joue de son ami dans un fugace baiser.

- Vas te reposer, je compte sur toi pour bien travailler, lui murmura-t-elle à l'oreille.

Elle recula ensuite de nouveau pour lui lancer un regard amical malgré la neutralité toujours habituelle de ses traits. Autour d'eux, le vent se faisait de plus en plus froid à mesure que la nuit s'étirait. Un ivrogne passa à leurs côtés en babillant des mots incompréhensibles avant de s'écrouler dans le caniveau. Très romantique comme situation, pensa la jeune demoiselle. Mais après tout ils n'avaient pas besoin de quelque chose de romantique tous les deux.

- J'espère qu'on se reverra rapidement, Ronald.

Elle allait continuer dans sa lancée mais fut soudainement stoppée par une sensation malsaine. Quelqu'un les épiait, et Iseult savait parfaitement de qui il s'agissait. Ron devait partir, et vite. Elle devait mettre un terme à cette soirée, malheureusement. Elle reprit donc la parole, ne laissant pas percer le sentiment d'urgence qui, pourtant, faisait vibrer chaque parcelle de son corps.

- Allez file gamin. Et bosse, tu as des examens en fin d'année je te rappelle !

Le regard brûlant son dos, la jeune femme regardait toujours Ron avec amitié et amusement, tentant de retenir Bloody Doll.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Sous la neige de novembre... [Ronald Weasley]   Lun 14 Nov - 0:28



    Je comprends que je ne peux faire durer cette soirée plus longtemps encore. Alors que mon amie m'embrasse la joue, je me sens rougir. Heureusement qu'il fait encore nuit. Je la serre une dernière fois furtivement dans mes bras.

    "Je vais les réussir, tu verras Is'."

    Et je me décide enfin à partir, une lueur de tristesse dans les yeux. Je sors ma baguette, on n'est jamais trop prudents, d'autant plus au vu de l'heure et des alcooliques qui sortent tous des bars complètement imbibés. Je me retourne une dernière fois vers Iseult, lui lance un sourire tristounet puis me dirige vers le passage secret menant à Poudlard. Une fois le mur passé, je sors la Carte du Maraudeur et la Cape d'Invisibilité que j'enfile.

    "Je jure solennellement que mes intentions sont mauvaises."


    La Carte m'affiche que je n'ai pour le moment pas de soucis à me faire quant à tomber sur un professeur ou sur Rusard. Je me dépêche donc de traverser le souterrain, arrivant à nouveau derrière la statue. Je prononce le mot de passe, vérifie une dernière fois la Carte avant de me hâter vers ma Salle Commune. Je réveille la Grosse Dame avec le mot de passe tout en gardant la Cape sur la tête -elle serait capable de tout répéter et je n'ai pas besoin de ça. Bougonnant, elle me laisse passer. Je retire la Cape, "Méfaits accomplis" et monte dans mon dortoir silencieusement. Je range les affaires de Harry dans sa Malle, enfile mon pyjama et me couche. Je ferme les baldaquins et les yeux, pensant à cette soirée. Je m'endors finalement, réfléchissant à Iseult et à la guerre qui se prépare.
Revenir en haut Aller en bas
Iseult B. Doran
Mangemort
avatar

Nombre de messages : 202
Age : 26
Date d'inscription : 12/11/2011

Feuille de personnage
Feuille du personnage:

MessageSujet: Re: Sous la neige de novembre... [Ronald Weasley]   Lun 14 Nov - 0:50

La jeune femme laissa donc partir son camarade. Il devait se reposer, et elle espérait bien qu'il réussisse ses examens ! Sinon, elle lui botterait les fesses pour lui apprendre ! Enfin, elle lui faisait entièrement confiance, il n'allait pas se rater. Et puis d'après ce qu'il lui disait de Hermione, la Gryffondor comptait bien le faire réviser. Elle sentit le regard de Ron sur elle et se tourna vers lui. Il lui lança un dernier regard légèrement triste avant de disparaître dans la nuit de Près-au-Lard.

La présence ressentit alors se dévoila dans un pas léger. Bougeant sensuellement des hanches à chaque pas, la femme s'avança dans le dos de Iseult, souriant de son air narquois et légèrement inquiétant. Enfin, la jeune femme en avait déjà vu d'autre et puis elle n'avait peur de rien.

- Petit Weasley, tu joues avec le feu ma poupée.

Le ton employé ne la surprit pas. Mais elle savait qu'elle n'avait pas à craindre la femme, elle n'allait pas la dénoncer au Lord Noir. Après tout, il choisirait Iseult sans hésiter.

- Bellatrix, vous devriez apprendre lorsque le moment est mal choisi pour parler. Que me voulez-vous ?
- Pff, sale gamine prétentieuse. Le Maître veut nous voir de suite. Dépêches-toi.

Elle transplana de suite après. Iseult leva les yeux au ciel. Il neigeait toujours doucement. Ron devait avoir atteint le château désormais, voir sa chambre. Et elle n'allait pas pouvoir dormir cette nuit visiblement. Enfin, ce n'était pas bien grave, elle n'allait pas en mourir. Une réunion de dernière minute meublait très souvent ses nuits de toute manière, elle était habituée à ce rythme. Elle regarda une dernière fois en direction du château avant de transplaner à son tour.

Elle atterrit dans le hall du Manoir Jedusor. En pleine ébullition. Sa Marque des Ténèbres la brûla légèrement mais le Seigneur Noir avait sans doute sentit sa présence dans les lieux. Il n'aimait pas la faire souffrir, c'était pourquoi il avait demandé à Bellatrix de venir la chercher. Quelle bonté ! Iseult se dirigea à grands pas vers sa chambre. Elle enfila sa cape noir, enlevant son manteau et son chapeau de cuir, mit la capuche sur ses cheveux clairs et son masque sur son visage. Ensuite, elle marcha rapidement dans les couloirs bondés, faisant se pousser les autres Mangemorts sur son passage. Elle ouvrit en grand la double porte donnant sur la salle de réunion où elle était la seule à manquer à l'appel et soutint le regard de serpent face à elle.

- Bien bien bien, que la réunion commence mes chers amis, susurra Voldemort de sa voix noire.

----------

RP terminé !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Sous la neige de novembre... [Ronald Weasley]   

Revenir en haut Aller en bas
 

Sous la neige de novembre... [Ronald Weasley]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» petite photo : périgueux sous la neige
» Brasparts sous la neige
» Ron Weasley, ses amis, ses camarades, ses ennemis [35%]
» Un combat sous la neige
» Sous la neige ... [PV Misha]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Poudlard école :: Au tour du Château :: Pré-Au-Lard :: Tête de Sanglier-