AccueilRechercherMembresGroupesFAQS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Une mission ? [Iseult]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité



MessageSujet: Une mission ? [Iseult]   Lun 23 Jan - 14:14

Notte Senior a écrit:


Theodore,

Je t’attendrais à la tête de sanglier samedi, sans faute, sous les coups de quatorze heures.

Ton père.




Quand Casaque, le hibou à l’air revêche de son père, était venu se poser devant lui, au petit déjeuner, Theo avait été aussi inquiet qu’intrigué. Son père n’était pas vraiment un grand amateur de correspondance et de toute manière, les conversations entre eux, même quand ils vivaient sous le même toi, tournaient souvent court. Pas vraiment proches, ils vivaient plus comme deux colocataires forcés et le fait qu’il exige soudain de le voir, ne lui disait rien qui vaille. Ne pas obéir à un tel ordre de son père lui était véritablement impensable et c’est avec une certaine appréhension tout de même, qu’il arriva au lieu de rendez-vous, avec même un peu d’avance.

Son père était déjà là, attablé dans un coin, avec un type à l’allure miteuse. Vieux manteau élimé, cheveux sales et échine courbée, son apparence tranchait de manière provocante, avec celle de son père, bien droit, carrure imposante, vêtement de prix et crane lisse, un colosse aux traits rudes, mais aux regards d’un bleu éclatant. Si Théo avait hérité du visage fin de sa défunte mère, son regard, lui, c’était à Nott Senior, qu’il le devait.

Quand il le vit, son père lui fit un geste de la main, comme pour lui signifier d’approcher. Avec un grand soupir, le jeune Serpentard s’exécuta, desserrant son écharpe tout en avançant, avec une allure des plus sereines, alors qu’intérieurement, l’appréhension le rongeait. Un masque, voilà tout ce que cette nonchalance tranquille était.

- Bonjour Père.

L’homme qui était attablé avec Nott Senior se retourna sur sa chaise et le détailla, de pied en cape. Theo affecta de ne pas s’en rendre compte et s’obstina à regarder son père.

- Ah Casse-Pipe, je te présente mon fils ! T’y aurait deviné, l’idiot, que j’avais un fils aussi mignon ? J’parie que non, il tient tout de ma femme ! Lève-toi donc et laisse-lui ta place !

La voix était forte, tranchante et le sorcier miteux se leva sans rechigner, trainant sa carcasse plus loin. Cette fois, le Serpentard ne se gêna nullement, pour détailler ce type, qui avait tout du vieil ivrogne, alors qu’il se défaisait de sa cape, où brillait l’insigne de sa maison. Il la déposa, sur le dossier de sa chaise et de s’installa.

- C’est qu’un traine-savate dont on se serre pour des missions. Crasseux mais efficace, pas pour rien qu’il a un tel surnom…

Levant sa grosse main, il se tourna en direction du bar, où un grand barbu, affectait d’essuyer des assiettes, avec un vieux chiffon crasseux.

- EH, deux verres de ton meilleur hydromel pour mon fils et moi !

Délaissant immédiatement son occupation, l’aubergiste vint planter deux verres à pieds sur leur table, avant d’y verser, un liquide couleur d’or à l’allure sirupeuse. L’héritier Nott avait beau avoir toujours détesté le goût suave de ce nectar, il n’en accompagnait pas moins son père, à chaque fois qu’il demandait à le servir. Nott Senior trempa même immédiatement ses lèvres dans le liquide jaunâtre, affectant des airs de grands maîtres, pour finalement renvoyer le vieux barbu, en lui disant que ça irait. Theo lui n’avait touché à son verre, pour l’instant, que pour le faire tourner doucement, ses doigts jouant sur la longue tige, qui reliait le pied à la corolle de verre.

- Ca se passe bien l’école ?
- Ouais.
- Et cette vieille crasse d’Ombrage, j’imagine que c’est un professeur terrible ?
- Ouais, elle est tout ce qu’il y a de plus navrante.
- Bah de toute manière, pour ce que sert cette matière… Défense contre les forces du mal !

Un rire gras s’échappa de la gorge de son père, alors qu’il ramenait à sa bouche, l’hydromel vieilli. Le jeune Serpentard feignit de l’accompagner, trempant à peine ses lèvres.

- Te voilà presque un homme ! Le temps passe vite et encore plus pour les vieux types dans mon genre ! Il est temps de me prouver si j’ai raison ou non, de me montrer aussi fier de toi !

Theo releva ses yeux de son verre, sans piper mot, redoutant plus que tout ce qui allait venir. Naïvement, il avait cru qu’on lui ficherait une paix royal, jusqu’à ce qu’il en ait terminée avec ses études. Apparemment, ce n’était pas le cas.

- La cause a besoin de toi.
- J’suis encore étudiant, j’vois pas trop ce que je peux faire.
- Justement, c’est bien dans le fait que tu es à Poudlard, que tout l’intérêt réside. Comment ça se passe entre Potter et sa bande, et toi ?

Le Serpentard commença par hausser les épaules.

- Y a pas grand-chose à en dire, je les fréquente pas. Y a qu’a demander à Drago, lui il est toujours pendu à leurs basques à leur jouer des tours débiles.
- Justement, le gamin Malefoy est grillé de ce côté-là, c’est pour ça qu’Il m’a demandé ce qu’il en était de toi. Tel père, tel fils qu’Il a dit ! Et il avait bien raison, non ? T’as su te tenir à carreau toi ?
- Ouais. J’voyais pas l’intérêt d’aller me frotter à eux.
- Et bien tu vas le voir désormais ! Il veut que tu te rapproches du gamin et de ses petits copains. Lucius a parlé d’une gamine née moldu et d’un rejeton Weasley.
- Ouais, c’est Granger la fille.
- Exactement. Mignon comme t’es, t’auras bien pas d’mal à la faire jacasser non ?

Theo releva des yeux ronds comme des billes vers son père, pas sûr d’avoir véritablement compris.

- Quoi, vous voulez que j’aille… genre… la séduire ?

Cette fois, il laissa échapper un rire léger, complètement éberlué.

- Si faut en arriver là, offre-lui des fleurs et fais-lui quelques câlins, qu’est-ce que ça peut foutre, tant qu’elle parle ? Elle est si moche que ça ?

Son père s’était esclaffé, visiblement plus qu’amusé de le voir, lui, embarrassé.

- J’ai pas dis ça, mais…
- Quoi, y a une autre fille ? C’est qui ?
- C’est sans importance.
- Visiblement pas, puisque tu discutes mes ordres !

La voix de Nott Senior n’avait cette fois plus rien de rigolarde, au contraire. Le regard qu’il jetait sur son fils était des plus noirs et Theo n’avait qu’une seule envie, à l’instant présent, disparaître sous sa chaise. Il releva pourtant fièrement les yeux et lâcha finalement :

- Daphné Greengrass.
- Bien ! Je connais le vieux Greengrass, un brave type aux sang-pur. J’irais le voir et on vous fiancera. Considère qu’elle est à toi ! Et concentre-toi sur ce que je te demande !

Les mâchoires du Serpentard s’était légèrement contractées, preuve s’il en fallait, qu’il commençait à être plus qu’énervé par la conversation. Bien sûr qu’il voulait Daphné, mais pas comme ça, pas contrainte, pas avec les ailes brisées.

- Pas la peine d’aller voir Greengrass, j’veux pas de fiancée.
- A ta guise, ça aurait été vite réglé.
- J’ai dit non merci.

C’était sans doute la première fois qu’il tenait tête en tant soit peux à son père et sous le regard sévère de celui-ci, fini par ajouter…

- Je ferais ce que vous me demandez, mais ça prendra du temps. Je peux pas gagner sa confiance en un claquement de doigts.
- Le temps, tu l’as ! J’ai joué ce genre de jeu bien avant toi, je sais ce qu’il en coûte. Ne me déçois pas Théo !

Nott Senior vida son verre d’un seul coup, alors que son fils semblait se perdre dans la contemplation du liquide doré. Jouant de plus en plus nerveusement avec le pied. Il n’avait qu’une envie, l’envoyer s’écraser contre un mur, pour qu’il éclate en millier de fragments cristallins. Il ne releva pas le regard quand on père se leva finalement et posa une main sur son épaule.

- Je t’écrirais bientôt.
- Au revoir Père.

Sans un mot de plus, le grand chauve se détourna de son fils, fit un signe de la main à Casse-Pipe, qui buvait dans un coin et sortit en faisant claquer la porte, de la vieille gargote, si fort, que Theo eut l’impression que les murs en tremblèrent. Fermant les yeux, il abandonna son verre d’hydromel, auquel il avait à peine touché, pour porter la main à sa tempe. Le voilà enrôlé, quoi que minime pouvait sembler cette mission débile. Un goût de bile au fond de la gorge, il détourna les yeux pour tomber sur ceux si clairs, de celle qui le fascinait tant… Iseult, comme par hasard, présente le jour où son père, venait lui annoncer que non, le choix, il ne l’aurait jamais. Mangemort ou crève !


Dernière édition par Theodore Nott le Jeu 26 Jan - 15:26, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Iseult B. Doran
Mangemort
avatar

Nombre de messages : 202
Age : 26
Date d'inscription : 12/11/2011

Feuille de personnage
Feuille du personnage:

MessageSujet: Re: Une mission ? [Iseult]   Lun 23 Jan - 20:40

Les réunions avaient duré un moment. Enfin plus qu'un moment. La première, avec tous les Mangemorts, s'était déroulé du lever de la lune à son coucher. Le Seigneur Noir n'avait pas fait les choses à moitié durant cette réunion. Au menu, et pour le plaisir des yeux porcins de Bellatrix, torture et assassinat en tout genre devant l'assemblé. Cette folle avait rit tellement fort que le verre de ce pauvre Severus Rogue s'en était brisé lorsqu'elle avait d'un sort puissant arraché la tête au moldu agonisant. Elle ne s'était même pas rendue compte de son ridicule. La réunion n'avait pas eu pour autre but que cette démonstration de violence devant lesquelles la jeune demoiselle était plus que blasée. Elle n'en voyait pas l'intérêt à par se traîner un mal de crane absolument abominable par la suite à cause des cris de tous les hommes et toutes les femmes qui ne pouvaient s'empêcher d'avoir un orgasme vocal dès qu'un peu de sang coulait. Elle avait passé toute la nuit entourée de Severus et Lucius, sans dire le moindre mot derrière son masque funeste.

Elle avait eu droit à une heure de repos par la suite, durant laquelle Voldemort était venu la voir. Ses avances, il se les gardait depuis quelques mois déjà. Elle lui avait clairement fait comprendre qu'en insistant, il n'aurait rien de sa part. Et de toute manière, il était persuadé qu'elle dirait Amen à tout lorsqu'il serait le chef du monde des sorciers et qu'il aurait éliminé tous les moldus, en gardant quelques un pour en faire ses esclaves. Il était tout de même venu la voir, mais pour lui demander comment se déroulait les études de son cher ennemi. Elle lui avait simplement dit qu'il était toujours aussi mauvais en potion et qu'il ne semblait pas vraiment prendre de plaisir à être à Poudlard. Elle avait bien entendu omis de préciser qu'elle avait passé une nuit dans les bras de Ronald Weasley, sinon elle aurait signé son arrêt de mort. Et puis c'était leur petit secret.

Après son repos, qui avait duré une demi-heure tout au plus et durant lequel elle avait eu juste le temps de prendre une douche, elle avait dû se rendre dans la salle de réunion avec tous les membres du cercle rapproché du Seigneur Noir pour parler de choses plus sérieuses. Cela avait duré toute la matinée jusqu'au début de l'après-midi. Ils avaient discuté des nouvelles vagues d'assauts à prévoir et de ce qu'il se déroulait à Poudlard. Une missive avait été envoyé à Nott Senior pour confier une mission à son fils, mission que la jeune femme trouvait purement et simplement inutile. Hermione Granger ne se laisserait pas avoir si facilement. Enfin, si Théodore arrivait à la faire parler, il aurait toute son admiration.

La réunions s'était achevée sur la même note que d'habitude, à savoir un serment fait de ne jamais trahir la Cause et que de toute manière si cela arrivait, le traître se verrait torturé pendant une semaine avant d'être laissé à l'agonie. Fatiguée, la jeune demoiselle avait dormi une petite heure avant de décider de se rendre à Près-au-Lard pour boire un coup et réviser un peu son examen de la semaine suivante. Elle devait passer son diplôme très bientôt, elle devait tout de même travailler un petit peu. Elle s'était changée, enfilant un jean, une de ses éternelle chemise à rayures et son long manteau en cuir avec son chapeau de cow-boy, avant de transplaner dans le petit village. Les cheveux détachés, elle avait marché dans les rues enneigées jusqu'à atteindre la Tête du Sanglier, voyant Nott Senior en sortir. Elle lui lança une oeillade neutre à laquelle il répondit par une légère révérence. Alors qu'elle s'arrêtait, elle l'entendit faire de même derrière elle.

- J'espère que votre fils ne nous décevra pas, dit-elle de sa voix sans émotion.
- Vous pouvez compter sur lui, ne vous en faites pas.
- Et j'espère que vous aussi, vous ne nous décevrez pas, si vous voyez ce que je veux dire.

Une petite menace pour le tenir en joue et elle entra tranquillement dans le bar. Nott était sans doute des personnes qu'elle tenait le plus à l'oeil. Elle pouvait faire confiance au fils, mais le père était tellement pingre qui pouvait changer de camp facilement. Saluant le barman et commandant son whisky Pur-Feu habituel, la jeune femme chercha une table des yeux avant de tomber sur Théodore, le visage penché et les yeux fermés. Elle s'assit face à lui en silence et le fixa de son regard doré, prenant une minute avant de s'adresser à lui.

- C'est ta mission qui te rend aussi malade ou Miss Greengrass qui te retourne le coeur, Théodore Nott ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Une mission ? [Iseult]   Jeu 26 Jan - 16:19

Elle était là, en face de lui, comme une apparition soudaine, une cascade de cheveux blonds tombant sur ses épaules et dans son dos, un verre de whisky-pur-feu à la main. Theo laissa échapper un profond soupir, fatigué à l'avance de la conversation qui allait suivre. Elle déboulait tout à coup, juste après le départ de son père... Combien de chance pour qu'elle ne soit au courant de rien, que ce soit juste une simple coïncidence ? Presque aucune et cette possibilté infime fut très vite écrasée dans l'oeuf, quand elle lui demanda de but en blanc, ce qui le rendait aussi malade, de sa mission ou de Greengrass... Mordante ! Le Serpentard grinça des temps avant de s'appuyer contre le dossier de sa chaise, posant le bout de ses doigts sur le pied de son verre.

- En fait c'est l'hydromel, trop sucré, ça m'a toujours filé mal au crâne.

Sourire en coin, sarcastique, il plongea son regard dans celui de la jeune femme, sans sourciller. Qu'elle lui parle de Daphné était plutôt étonnant. Quand les choses avaient dérapées entre eux, ils étaient seuls et si leur comportement bizarre avait peut-être mis la puce à l'oreille de certains Serpentards, comme Malefoy, Theo le voyait très mal aller en bavasser dans tout le château. Pansy peut-être ? Oui, c'était bien plus son style ou alors, Iseult était là depuis plus longtemps, que ce qu'il n'avait pensé au départ et avait entendu une partie de sa conversation avec son père. Particulièrement perspicace ? Assurément, mais il ne devait pas y avoir que ça, il en était persuadé.

Dans le fond de la salle, un vieil ivrogne venait de tomber de sa chaise. Theo lui lança un regard dégouté, alors que le barman venait se charger de remettre l'homme sur pied, avant de le pousser vers la sortie. Rien qu'une épave, comme le monde sorcier en comptait bien trop. Tout le monde ne méritait pas un si grand pouvoir, la magie. Quel gâchis que de la voir ainsi gaspillée, atribuée à de tel détritus ! Son attention revint presque immédiatement à sa jolie interlocutrice. Ça faisait tellement longtemps qu'il attendait cet instant, pouvoir lui parler, face-à-face, après avoir passé autant de temps à l'observer à distance, inaccessible. Quelle s'adresse à lui comme à un gamin malheureux ne lui plaisait pas vraiment et qu'elle évoque Daphné encore moins.

- Greengrass n'a rien à voir là-dedans.

Et c'était vrai ! À tout choisir, il préférait de loin qu'Iseult ne s'approche pas d'elle et plus particulièrement encore, si l'assistante occasionnelle de Rogue, était bien celle qu'il soupçonnait qu'elle soit, la tristement célèbre Bloody Doll.

- Dis-moi, Mademoiselle Doran, est-ce que Ronald Weasley était lui aussi une mission, avant qu'il ne te retourne le cœur ?

Sourire ironique, il ne l'avait pas lâchée des yeux, curieux de voir sa réaction. Il aurait pu aisément croire qu'elle se fichait du Gryffondor, si le meilleur ami de l'Elu, s'était révélé être un crétin fini, mais ce n'était pas le cas ! Il parlait d'Iseult d'une manière qui ne trompait personne, il y avait quelque chose de vrai entre eux, Theo en aurait mis sa main au feu.Il se brûlerait peut-être les ailes sur cette mission, mais il était évident pour lui que la jeune femme, en face de lui, avait déjà renoncer aux siennes, avec le fils Weasley.

- IL est au courant pour Ron ?

Son visage avait repris une expression plus sérieuse, alors que ses doigts faisaient tourner doucement le verre à pied sur la table. Son regard s'était brièvement fixé sur l'avant-bras de la jeune femme, avant d'en revenir à son visage. Il parlait évidemment de Voldemort.
Revenir en haut Aller en bas
Iseult B. Doran
Mangemort
avatar

Nombre de messages : 202
Age : 26
Date d'inscription : 12/11/2011

Feuille de personnage
Feuille du personnage:

MessageSujet: Re: Une mission ? [Iseult]   Ven 27 Jan - 9:20

La jeune femme aurait pu déballer comment elle avait appris pour Daphnée et Théodore mais elle n'en voyait pas vraiment l'intérêt. On ne cachait pas grand chose à Bloody Doll, il était inutile qu'il tente de la dissuader de ne pas s'approcher de sa douce compagne. Elle le ferait si le Seigneur Noir le lui demandait, avec ou sans son consentement. Elle n'allait pas commencer à prendre en considération les déviations du coeur d'un étudiant, qu'il soit futur Mangemort ou non. Le fait qu'il réplique d'un ton froid que la jeune blonde n'avait rien à voir dans son état de nerfs ne l'amusait que plus même si elle ne le montrait pas. Seul Ron aurait vu le léger éclat habiller une second son regard pourtant toujours éteint. Les autres personnes pensaient qu'elle ne ressentait rien. Tant mieux pour elle. Être une poupée avait du bon, bien souvent. Vous n'étiez pas forcé de parler à tout va de vos émotions, vous n'aviez pas d'explications à donner. Vous pouviez obéir aux pires ordres, personnes ne vous félicitait, personne ne vous plaignait. C'était le beau rôle qu'elle tenait. Même son bras droit n'osait pas la déranger lorsqu'elle s'enfermait dans sa chambre.

Retirant son chapeau de cuir qu'elle posa près d'elle, elle remarqua du coin de l'oeil un des Mangemorts. Pas vraiment dangereux, du moins pour elle. Elle saurait le convaincre de ne rien dire à leur Maître de cette discussion qu'elle tenait avec le jeune Nott. Elle pouvait être bien plus convaincante que cette catin de Lestrange. Lestrange. Tout revenait à elle. Elle n'arrivait pas à détacher ses penser de cette femme qui voulait absolument prendre sa place de favorite. Un jour elle réussirait à la tuer, mais pas avant le combat final.

Sortant de ses pensées, la demoiselle regarda le sourire ironique de Théodore. Il pensait qu'elle se servait de Ron ? Il était difficile à cerner, un adversaire à la hauteur pour une joute dont elle n'avait plus le courage après ses deux réunions. Elle s'enfonça dans la chaise qui craqua et fixa le jeune étudiant de son regard doré. Beaucoup le craignait, ce fameux regard, cependant l'étincelle féroce qui les faisait tous se pisser dessus n'y brillait pas. Prenant son verre, la demoiselle en but une gorgée. Alors que l'alcool lui brûlait délicieusement la gorge, elle se plongea dans ses souvenirs une minute. Oui, elle avait passait une nuit avec Ron, mais elle n'avait pas été grand chose pour le Gryffondor. Elle se rappelait, pour sa part, de chacun de ses gestes. De ses effleurements, de ses soupires et de son corps contre le sien. Le lendemain matin, ils s'étaient séparés très tôt pour que le jeune roux retourne dans son dortoir et ils ne s'étaient plus revus depuis. Prenant la parole de sa voix neutre, cette dernière se vrilla cependant légèrement sur quelques mots.

- Théodore si j'étais toi je ferais très attention. J'ai tranché mes ailes volontairement. Ce qu'il se passe entre Ronald Weasley et moi ne regarde personne d'autre que nous deux. De toute manière, la guerre bat son plein et nous sommes dans deux camps opposés. Il survivra et se mariera avec Miss Granger ou une autre, moi je mourrais dans peu de temps. Mais toi, si je peux me permettre un conseil, réfléchis bien et ne te laisse pas aller à un moment de passion trop vite arrivé et que tu pourrais regretter toute ta vie.

Elle n'attendait nullement qu'il la plaigne ou qu'il la prenne en pitié, loin de là. Pourquoi aurait-elle souhaité une chose pareille ? Elle le mettait juste en garde, Greyback se ferait un plaisir de dévorer la petite Greengrass si jamais Voldemort pensait qu'elle pouvait nuire à la loyauté du rejeton Nott. Elle connaissait parfaitement les méthodes du Seigneur Noir car elle employait les même. Agir dans l'ombre, manipuler, c'était son train-train quotidien.

- Pour notre Seigneur, qu'il soit au courant ou non ne change rien. Ronald n'est pas le gros lourdaud que tout le monde pense connaître. Harry Potter devrait apprendre à bien connaître ses alliés avant de tenter de connaître ses ennemis, cela ne pourrait pas lui faire de mal.

Le Survivant n'était pas assez mature pour arriver à gérer cette guerre, il ne s'en rendait seulement pas compte. La jeune femme continuait de fixer le Serpentard droit dans les yeux. S'il avait besoin d'un conseil, elle serait là, pas dans un geste de pure générosité mais parce qu'ils étaient tous les deux embarqués dans la même galère, et que lui avait encore une chance de s'en sortir presque indemne.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Une mission ? [Iseult]   Ven 27 Jan - 17:34


Pas la moindre réaction, à peine une lueur amusée dans son regard, Iseult était stoïque, une véritable statue de marbre, impossible à atteindre. L'imaginer avec Ronald Weasley n'en était que plus troublant encore. Avec lui, elle s'animait, elle riait même. Theo ne pouvait s'empêcher de fixer son regard sur les expressions froides, qu'elle lui offrait à lui, un masque parfait. Elle avait finalement enlevé son chapeau, rendant leur mouvement naturel à ses cheveux, qui, caressés par la lumière entrant par la fenêtre non loin, paraissaient presque argentés. Elle était froide, indifférente, belle assurément, mais terriblement ailleurs, présente sans pour autant vous donner l'impression, qu'elle vous offre quoi que ce soit d'elle.

Elle s'était appuyée à son tour contre le dossier de sa chaise, jetant un coup d'oeil à l'un des hommes à l'allure plus que louche, présent dans le veil établissement... Si un regard pouvait tuer, alors, il était bien content de ne pas être ce type là. Les iris doré d'Iseult étaient revenus à lui et il eut la désagréable impression impression de se faire jauger. Bien décidé à ne pas se laisser démonter, il ne baissa pas les yeux une seule seconde. Il avait bien plus l'impression d'être engagé dans une sorte de duel, que dans une véritable conversation. Avant de prononcer le moindre mots, d'articuler la moindre réponse à ses questions, elle avait pris une gorgée du liquide ambré, qui emplissait son verre.

Il s'était attendu à tout, mais pas à cette sorte de mise en garde. Toujours aussi froide, aussi neutre, sa voix fléchissait pourtant légèrement, quand elle évoquait Ron, le fait qu'il survivrait, qu'il épouserait une gentille fille comme Granger, une fille de son camp. Sa propre mort annoncée ne semblait même pas vraiment la toucher. Elle avait brisé ses ailes pour cette histoire avec le Gryffondor et Theo eut du mal à déglutir à ses mots. Iseult parlait comme une femme amoureuse, amoureuse et résignée, pas comme une amie. Le fait était que pour lui, tout était encore différent et qu'elle lui conseillait de ne pas tout risquer, pour un moment de passion, qu'il regretterait probablement toute sa vie.

Le jeune Serpentard esquissa un sourire peu convaincu, essayant de minimiser les choses...

- Je ne sais pas ce que tu t'imagines, mais il n'y a rien entre Daphné et moi...

Ils s'étaient embrassés, elle l'avait repoussé, fin de l'histoire. Soupirant, il jeta un coup d'oeil à l'homme prêt d'eux, qui regardait le fond de son verre, tout en feignant de ne rien entendre. Pas question de laisser croire à qui que ce soit, que s'en prendre à boucle-d'or, serait un excellent moyen de pression sur lui. Il avait déjà fait n'importe quoi avec son père, et espérait s'être rattrapé en refusant ces stupides fiançailles... Pas la peine de donner des idées à qui que ce soit d'autres.

Qu'elle le croit où non, elle poursuivit en précisant que la connaissance de sa relation avec Ron par le Seigneur des Ténèbres, n'aurait aucune incidence, précisant que Ron n'était nullement l'espèce d'idiot, que la plupart des gens voyaient en lui. Theo laissa échapper un soupir blasé.

- Je sais qu'il n'a rien d'un idiot, là n'est pas le problème, non ?

À nouveau, il jeta un coup d'oeil dans la direction de celui qu'il soupçonnait, être un collègue de la jeune femme, se demandant ce qu'il était vraiment judicieux de dire devant lui. Son regard bleu en revint très vite à Iseult.

- Ça te dit d'aller faire un tour ? On étouffe ici !

Sûre d'elle, mais le serait-elle toujours autant, quand le Gryffondor, saurait qui elle était réellement ? Est-ce qu'il lui avait déjà parlé de ses doutes ? Chercher à voir la marque sur son bras ? Repoussant sa chaise en arrière, il se leva sans attendre sa réponse, enfila son manteau et parti vers la porte, qu'il prit soin de tenir pour elle, si elle acceptait finalent de le suivre.

[hors-jeu: tu peux évidemment faire avancer Théo]
Revenir en haut Aller en bas
Iseult B. Doran
Mangemort
avatar

Nombre de messages : 202
Age : 26
Date d'inscription : 12/11/2011

Feuille de personnage
Feuille du personnage:

MessageSujet: Re: Une mission ? [Iseult]   Ven 27 Jan - 18:55

Il niait avec un tel manque de crédibilité que certains en auraient rit à gorge déployée. Il n'était pas du tout convaincant dans le rôle du jeune Serpentard froid et distant. Ce rôle était pour Malefoy, pas pour lui. Les Nott étaient plus subtiles, du moins la mère et le fils. Le père, lui, était un lourdaud peureux qui n'attendrait pas la fin de la guerre pour dévoiler dans quel camp il se trouvait véritablement. Beaucoup d'hommes étaient comme lui, prêts à promettre mille et une choses et à fuir au moindre danger. Si jamais Nott Senior devait choisir entre son fils et sa fortune, la jeune femme ne savait même pas ce qu'il déciderait de faire, alors lui demander de se donner corps et âme pour la Cause ce n'était pas vraiment dans les plans du Seigneur Noir. Ce dernier savait pertinemment à quoi s'en tenir avec lui, comme avec pas mal d'autres. Ces gens-là n'avaient pas d'avenir dans la guerre, elles finiraient par se faire tuer un jour ou l'autre. Et si elles survivaient, elles vivraient dans la honte et de ressentiment, ce qui n'était pas vraiment préférable à la mort.

L'homme qui les écoutait était d'une discrétion tellement pauvre que même Théodore se rendit compte de sa présence et sans doute de son camp. En même temps les Mangemorts n'étaient pas vraiment connu pour faire dans la dentelle, sauf certains. Iseult savait parfaitement qu'elle, Lucius et Severus faisaient une parfaite équipe pour les missions tout en finesse. Elle avait eu la chance d'en faire une à leurs côtés qui s'était merveilleusement bien passée. Ils avaient tout fait dans la pénombre de la nuit. Les victimes n'avaient pas eu le temps de réaliser ce qui leur arrivait que le sort de mort avait fusé vers elles.

Elle ne fut guère surprise de voir le jeune étudiant se lever et demander à aller dans un endroit plus calme. Elle aussi commençait à s'agacer de ce comportement. Elle lui lança un regard regard, remit son chapeau et posa de l'argent sur la table. Avant de le rejoindre, elle s'approcha de l'homme et le reconnut rapidement sous son capuchon. Walter, un de ses anciens fidèles qui avait décidé d'entre dans l'escadron de Greyback car jugeant qu'elle était trop gentille. Elle le lui avait fait payé en lui faisant exploser un oeil sous les éclats de rire de Voldemort. Elle se pencha sur lui. Le visage du trentenaire se changea de suite en une moue de dégoût avant qu'il ne grimace de douleur. Elle n'avait pas fait dans la douceur, prenant le propre couteau du Mangemort à sa ceinture pour la lui planter dans la main, la clouant à la table. Elle lui murmura à l'oreille quelques paroles d'une voix glaciale :

- Un conseil Walter : si jamais il arrive quelque chose à Miss GreenGrass ou à M. Weasley, je te tiendrais personnellement pour responsable et je me chargerais de te faire dévorer vivant par une horde de rats. Est-ce bien clair ?

Elle se redressa ensuite et, laissant le pauvre bougre derrière elle, sortit dans le froid et la neige qui s'était mise à tomber doucement sur le petit village. Elle attendit que Théodore arrive près d'elle avant de s'avancer, les mains dans les poches de son grand manteau. Les rues étaient gelées et peu de personnes osaient s'y promener, même si tôt dans l'après-midi. Des flocons s'échouèrent doucement sur les cheveux blonds de la demoiselle, s'y mêlant harmonieuse alors que l'un d'eux venait se poser sur le bout de son nez. Elle le regarda avant de le chasser d'un petit mouvement de tête, prenant une direction qui aurait pu sembler hasardeuse mais qui ne l'était pas. Elle souhaitait montrer quelque chose à Théodore. Lui faire comprendre dans quel jeu il s'engageait.

Marchant lentement, elle se tourna vers lui. Il avait hérité la noblesse de ses parents, il se tenait droit et ses yeux reflétaient toutes les valeurs qu'il pouvait porter en lui. Il ferait, plus tard, un homme remarquable. Si seulement il ne se laissait pas aller aux folies de cette guerre, ce qui n'était pas une certitude.

- Comment comptes-tu faire parler Miss Granger, si ce n'est pas indiscret ?

Elle était bien curieuse de cela. Comment allait-il arriver à la corrompre pour qu'elle lui révèle des choses précieuses ? Elle espérait sincèrement que Voldemort ne comptait pas que sur ce plan pour obtenir des informations mais elle se doutait qu'il avait une autre idée derrière la tête. Il ne partait jamais à l'aveuglette, il s'arrangeait toujours pour avoir un ou deux coups de plus que ses ennemis. C'était ce qui faisait de lui un adversaire...mortel.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Une mission ? [Iseult]   Ven 27 Jan - 19:50


Avant de le rejoindre près de la porte, Iseult s'était dirigée droit sur l'homme, qui avait passé tout son temps à les observer, de manière fort peu discrète, essayant probablement de comprendre, la teneur de leur conversation. Theo n'entendit pas un seul mot de ce que la jolie blonde disait au Mangemort, mais l'expression de son visage et sa posture, laissait peu de place aux doutes, elle était en train de le menacer... Au cas où le couteau, désormais planté dans sa main, n'aurait pas été assez dissuasif. Alors qu'elle passait devant lui, laissant derrière elle une effluve de parfum léger, sortant dans le froid, les yeux du Serpentard étaient restés rivés sur la main ensanglantée de l'homme. Quand ce dernier lui rendit son regard, l'héritier Nott se contenta de secouer la tête, avec un rictus blasé. Pauvre type pathétique ! Il se retourna aussitôt pour refermer la porte et rattrapa en quelques pas la jeune femme, qui s'était déjà engagée dans la petite rue, recouverte d'une fine pellicule neigeuse, faisant crisser doucement leurs chaussures.

Des petits flocons tourbillonnaient dans les airs. Le bise glacée avait du en rebuter plus d'uns, puisque le petit village sorciers étaient pour ainsi dire désert. La plupart des élèves de Poudlard devaient s'être agglutinés aux trois balais, pour se protéger du froid, ou devaient se bousculer aux magasins de farces et attrapes, pour acheter les dernières nouveautés. Alors qu'il resserrait un peu son manteau autour de lui, pour se protéger du vent tranchant, il chassa d'un doigts un flocon léger, tombé sur ses cils. Il ne savait pas vraiment où ils allaient, mais Iseult semblait avoir un but et il adapta son pas au sien. Elle était peut-être plus àgée que lui, mais il était déjà plus grand. Et pourtant, à côté d'elle, il devait avoir l'air d'un gamin inexpérimenté.

Quand elle s'adressa à lui, il tourna son visage dans sa direction, rencontrant son regard doré. Elle était curieuse de savoir comment il comptait faire parler Hermione... Il laissa un léger ricannement s'échapper de ses lèvres, dans un nuage de buée.

- J'aimerais bien le savoir moi-même !

Il n'avait pas vraiment eu beaucoup de temps pour réfléchir à la question, vu que son père était à peine parti, quand Iseult avait surgi face à lui. Granger, il ne la connaissait que bien peu. Elle était brillante, plutôt jolie, elle était vaguement sortie avec cet idiot de Bulgare au sourcils monstrueux l'année dernière, elle était le type même de la bonne copine et née-moldu. Une sang-de-bourbe, comme Drago se plaisait à lui répéter sans cesse, depuis qu'ils la connaissaient. Il avait bien peu de chance de lui plaire en aucune façon, et pas qu'en raison de sa pilosité faciale absolument normal, à l'inverse de Viktor Krum.

- Mon père à l'air de croire que je pourrais la séduire...

Cette fois il avait franchement ri, regardant le visage d'Iseult avec amusement.

- Mais elle doit préférer les grands roux ou les martyres à lunettes, qu'est-ce que tu en penses ?

Hormones en ébullition, fêtes trop arrosées, combien de chance qu'un dérapage ne vienne pas un jour tout changer entre ces trois-là ? Lui, il en avait déjà fait la triste expérience avec Skye. Un sourire à nouveau ironique, il ne pu s'empêcher de tenter une nouvelle fois, de faire réagir la jolie blonde à ses côtés.

- Tu crois que Ron est amoureux d'elle ? Quand je lui ai posé la question, il était pour le moins perturbé...

Il avait voulu embêter un peu le Gryffonfor et n'avait pas été déçu du résultat.
Revenir en haut Aller en bas
Iseult B. Doran
Mangemort
avatar

Nombre de messages : 202
Age : 26
Date d'inscription : 12/11/2011

Feuille de personnage
Feuille du personnage:

MessageSujet: Re: Une mission ? [Iseult]   Ven 27 Jan - 21:48

La séduire ? Étrangement, elle trouvait cette idée absurde. C'était bien une idée d'homme. Elle en soupira lourdement lorsque Théodore l'énonça et cela ne l'étonna guère qu'elle vienne de son père. Le Seigneur Noir, tout puissant et intelligent qu'il était, aurait sans doute eu la même. Les hommes ne marchaient décidément que par la braguette et pensaient, dans leur grand malheur ou leur grande naïveté, que les femmes fonctionnaient comme eux. Théodore était quelqu'un de subtil qui voyait plus loin que le bout de son nez, il ne pouvait décemment pas se plier à cette option dans laquelle, assurément, la jeune Granger ne tomberait pas. Si le Seprentard avait de très beau yeux et un charme dont il savait se servir, le cerveau de la Gryffondor, beaucoup trop aiguisé, ne s'y laisserait pas prendre. Du moins c'était l'avis de Iseult qui pensait qu'une personne aveugle à ses choses-là comme Ron avait plus de chances de l'intéresser justement parce qu'il ne calculait pas le moindre de ses gestes. Son regard pétilla d'ailleurs légèrement lorsque Nott Junionr avança l'idée que Hermione préférait sans doute les grands roux ou les martyres à lunettes. Dans un sens il n'avait pas tout à fait tort.

Alors qu'ils avançaient toujours d'un pas lent, la jeune femme se mit à se demander qu'elle serait la bonne tactique pour que Hermione lâche quelques informations. De base, elle avait trouvé ce plan complètement idiot, mais bon autant ne pas se rebiffer contre un Seigneur des Ténèbres qui n'attendait qu'une occasion pour la mettre dans son lit. En lui expliquant par exemple qu'on ne lui désobéissait jamais et que c'était soit cela, soit la torture pendant trois jours. Elle s'était déjà trop de fois levée devant ses décisions, elle devait prendre garde désormais. Bellatrix gagnait en puissance en peu plus chaque jour, elle devenait toujours plus avide de pouvoir et ralliait à sa cause toujours plus de Mangemorts. Bientôt, Bloody Doll aurait plus d'ennemis dans son propre camp que dans l'Ordre du Phénix. Cela ne lui faisait absolument pas peur, elle savait qu'elle allait mourir de toute manière. Pourquoi craindre ce que l'on sait inévitable ? C'était quelque chose qu'elle n'arrivait pas à saisir. Les Hommes avaient peur de la mort, ils ne savaient pas s'ils pourraient faire tout ce qu'ils voudraient, s'ils en auraient le temps. Ils le perdaient, ce fameux temps, en se posant ce genre de question. Elle ne s'abaissait pas à cela, elle vivait, point barre. Ses moments avec Ron, elle les avait dévoré à pleines dents, de la moindre petite discussion à leur nuit dans la Salle sur Demande. Elle n'avait pas laissé la moindre seconde lui couler des doigts sans en profiter pleinement. Pour ses combats, c'était la même chose. Chacun d'eux était gravé dans son esprit dans les moindres détails.

Théodore reprit la parole à propos de Ron. Sans doute pour voir sa réaction. Pour voir surtout si elle allait en avoir une. Elle le fixa de son regard éteint sans que les traits de son visage ne bougent. Son coeur, lui, par contre, s'était douloureusement serré.

- Pour ta mission, je ne pense pas que cette manière soit la meilleure, tu dois t'en douter toi aussi. Miss Granger est trop subtile pour se laisser avoir à ce genre de jeu et toi aussi. Concernant Ronald, je ne sais pas ce qu'il ressent pour elle et ce n'est pas mon affaire. Il viendra m'en parler s'il en ressent le besoin ou l'envie, je ne me fonds pas dans la vie des gens pour en savoir le plus possible sur eux. Mais je suis à peu près certaine qu'il finira par tomber dans ses bras. Son chemin et le mien n'étaient sans doute pas destinés à se croiser. Ils l'ont fait, ils prendront bientôt de nouveau une direction différente.

Elle ne savait pas vraiment pourquoi elle avait parlé de cela. Elle lui avait montré sa Marque, il ne l'avait pas repoussé. Ils avaient passé une nuit ensemble. Ils restaient de très bons amis, voir un peu un frère et une soeur, mais rien de plus. Leur relation ne devait pas aller plus loin que cela. Elle perdit de nouveau son regard devant elle, sur la rue assombrie par un ciel sans soleil, alors que la neige tombait un peu plus fortement, recouvrant les débris de ce coeur qu'elle aurait pourtant pensé mort depuis des années.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Une mission ? [Iseult]   Sam 28 Jan - 18:27


Impassible, si elle avait ressenti quoi que ce soit à l'entente de la pique, qu'il venait de lui lancer, elle ne laissa strictement rien paraître, sans pour autant détourner le regard. Mais est-ce qu'elle pouvait encore ressentir quoi que ce soit ? Si froide ! Ces joues rosissaient peut-être encore dans le froid, signe qu'elle était en vie, mais elle semblait morte à l'intérieur... Sauf avec Ron, l'exception. Se rendait-il seulement compte, de sa place, plus qu'exceptionnelle, dans la vie d'Iseult ? Theo ne pouvait s'empêcher d'en être étrangement jaloux, de cette affection sans condition, que tout le monde paraissait lui vouer. Pas besoin de ruser, de calculer ses gestes ou de jouer, le Gryffondor attirait la sympathie. Même à lui, avec tous ses aprioris, il ne lui avait fallu qu'une seule conversation pour... L'apprécier ? Le nez du Serpentard se fronça, il n'était pas sûr que toute cette histoire lui plaise vraiment.

Iseult ne croyait pas non plus qu'il serait très probant, d'essayer de séduire Hermione, pour lui arracher des confidences. Theo lui lança une œillade amusée, ne sachant pas vraiment s'il devait se sentir vexé. Il décida finalement que non. La meilleure amie de l'Elu était l'une des filles les plus intelligentes qu'il connaissait et s'il tentait ce genre d'approche, nul doute qu'elle le verrait arriver, comme le loup dans la bergerie. Non, avec elle, il allait devoir se montrer bien plus subtile, l'approcher en douceur, gagner sa confiance sans pour autant travestir ce qu'il était... Elle ne le verrait là aussi que trop vite. Tout un programme qui l'agaçait d'avance.

Cette pensée lui arracha un long soupir, alors qu'Iseult répondait désormais sans détour, à ses spéculations sur les sentiments de Ron et Hermione. Elle estimait que ce n'était pas ses affaire et ne voyait aucun intérêt à forcer les confidences du grand roux, comme si elle s'en fichait ! Cependant, elle pensait qu'effectivement, les deux amis finiraient dans les bras l'un de l'autre et que son chemin et celui du Gryffondor, étaient de toute manière faits pour se séparer. L'un des sourcils de Theo s'arqua légèrement, alors qu'il la regardait à nouveau.

- Parce que tu le veux ! Il n'y a pas que deux façon de voir les choses dans la vie. Tout blanc ou tout noir, j'y crois pas.

Il ne se sentait lui-même pas plus proches des Mangemorts, que des fans de Dumbledore. Si ça ne tenait qu'à lui, il ne prendrait que le meilleur des deux et si la balance penchait légèrement du côté de Voldemort pour l'instant, ce n'était qu'en raison d'un certain attrait du pouvoir. Et puis, le coté réfractaire et à son sens, réducteur, qui régnait du côté de l'Elu, ne lui plaisait pas plus qu'Harry Potter lui-même. Son éternelle manière de jouer les victimes et son air de penser qu'il était le seul à en baver dans la vie, l'avait toujours prodigieusement blasé.

- Si tu veux garder Weasley... Y a peut-être moyen de s'arranger, d'une manière ou d'une autre.

Ou pas... Et de toute manière, en ce moment, leurs histoires étaient bien le dernier de ses soucis. Dans un nouveau long soupir, il shoota dans un petit caillou, sur le chemin. Son problème principal, à lui, c'était cette mission débile et ce qu'il allait bien pouvoir en faire, pour parvenir à tirer son épingle du jeu.

- Je vais y aller en douceur avec Granger... On doit bien avoir quelques points communs. Je la croise souvent à la bibliothèque...

Hermione, il ne lui avait jamais vraiment parlé. Il était plutôt du genre solitaire et son cercle restreint d'amis lui suffisait amplement. Un rire cynique s'échappa rapidement de ses lèvres, alors qu'il cherchait à nouveau le regard doré d'Iseult, qui marchait toujours à côté de lui.

- Et dire que si je m'étais montré aussi grossier que que Crabbe et Goyle ou aussi méchant que Drago, on ne m'aurait jamais rien demandé... Y a de quoi rire non ?

Plutôt ironique, d'être recruté par le camps des "méchants", pour cause d'indifférence totale à leur combat.
Revenir en haut Aller en bas
Iseult B. Doran
Mangemort
avatar

Nombre de messages : 202
Age : 26
Date d'inscription : 12/11/2011

Feuille de personnage
Feuille du personnage:

MessageSujet: Re: Une mission ? [Iseult]   Dim 5 Fév - 15:48

La jeune femme aurait sans doute éclaté de rire si seulement elle avait pu sous les paroles de Théodore. Il semblait tellement naïf dans ses mots que cela en était presque attendrissant. Peut-être n'était-il pas dans l'horreur de la guerre autant qu'elle, sans doute même, mais elle ne voyait pas le monde tout en noir ou tout en blanc. Elle le voyait comme une Mangemort capitaine d'escouade qui allait mourir dans quelques mois, quelques années au mieux. Elle ne se faisait pas d'idées comme ces ignorants qui pensaient qu'une quelconque divinité allait les sauver de tous les maux de la terre. Elle trouvait ce genre de vision parfaitement pitoyable. Pourquoi perdrait-elle du temps à espérer quelque chose qui, de toute manière, n'arriverait pas ? Elle préférait agir plutôt que se poser des questions futiles qui ne la mèneraient à rien d'autre que se prendre encore plus la tête.

Théodore avait une vision bien enfantine de la vie, ou du moins pas assez réaliste. En dehors des murs de ce cher Poudlard, la mort semait chaque jour de nouvelles graines qui explosaient à l'arrivée des escouades de Mangemorts. Beaucoup de personnes ne se rendaient pas vraiment compte de la barbarie qui régnait dans ces petits villages attaqués. Les seuls pouvant en témoigner était les morts. Donc ce n'était pas vraiment le meilleur moyen de montrer la réalité à des jeunes enfermés dans un château à étudier. Le crédit que pouvait donner Iseult à l'école Dumstrang, c'était qu'au moins, les élèves étaient en quelque sorte aux première loges de tout ce qui pouvait se passer dans le domaine de la magie noire. Ayant étudié là-bas, elle était fortement au courant de la mentalité qui régnait dans ces lieux. Ses années d'études avaient été parmi les plus instructives de sa jeune vie.

Alors qu'ils continuaient de marcher, la jeune femme tourna dans une rue. Elle avait décidé de l'endroit où elle allait amener Théodore pour lui montrer la réelle étendue du monde dans lequel il allait entrer s'il obéissait docilement à son père. Continuant son chemin, elle secoua doucement la tête. Les flocons coincés dans ses cheveux retombèrent sur le sol en une nuée élégante et légère.

- Crabbe et Goyle vont mourir, c'est une certitude. Ils sont trop balourds pour comprendre la réelle portée de leurs actes. Ils foncent dans le tas tête baissée, heureusement qu'ils ne sont pas dans mon escadron. L'escouade Alpha n'est pas à la portée de tous, seuls les meilleurs y sont. Le jeune Malefoy aurait pu y avoir sa place mais il n'est pas assez courageux, ou plutôt pas assez certain de ses choix, c'est plus exact. Maghea Calleghan est le parfait petit soldat. Elle me suit sans poser de questions et obéit aux ordres. Elle est faite pour cela. Elle l'a dans le sang.

Jade aussi serait ce genre de personne. Pour le moment, elle était trop douce et sensible pour réellement entrer dans cette guerre mais lorsqu'elle aurait terminé son entraînement, elle serait une parfaite poupée obéissante. Comme Iseult l'était. Voldemort le savait très bien, c'était la raison pour laquelle il avait demandé à Bloody Doll de s'occuper de l'entraînement de la jeune demoiselle.

- Tu n'es pas fait pour ce genre de chose toi non plus.

Elle n'avait pas dis cela méchamment, c'était une simple constatation. Elle voyait très mal Théodore au milieu des cris d'agonie d'un champ de bataille. Il avait plus sa place dans une salle de réunion à faire de la stratégie. Se salir les mains n'était pas vraiment pour lui, ou alors il devrait faire ses preuves beaucoup plus efficacement que les autres. La manipulations était plus à sa portée. Les Mangemorts manquaient cruellement d'hommes comme lui d'ailleurs, entre tous ces muscles et cette testostérone, il n'y avait que quelques intelligents. Lucius et Severus en première ligne bien entendu. Bellatrix et Greyback bon derniers. Eux, seul le sang les intéressait. Ils ne vivaient que pour tuer.

Iseult ne savait pas vraiment se placer parmi toutes ces personnes. Elle avait un QI largement supérieure à la moyenne, cependant elle ne donnait que rarement son avis sur les plans que le Seigneur Noir proposait. Son rôle était de mener l'escouade Alpha à la victoire à chacun de leurs raides, rien de plus. Et pourtant, elle était souvent sollicitée pour des missions d'infiltration ou des demandes de potions particulièrement difficiles à préparer lorsque le Maître dans cette matière n'était pas disponible. Ce qu'elle savait, c'est qu'elle allait soit mourir, soit devenir la Reine d'un nouveau monde plongé dans la terreur et la magie noire. La première solution était pour elle plus enviable que la seconde...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Une mission ? [Iseult]   Lun 6 Fév - 19:34

Elle avait finalement bifurqué dans une ruelle et il avait continué à la suivre. Iseult était restée terriblement silencieuse, quand il avait évoqué ses convictions, se contentant de secouer la tête, projetant autour d’elle mille petits flocons blancs. Une grâce et une féérie, se dégageait de cette frêle silhouette, qui devait dénoter avec la froideur de ses gestes, quand elle prenait le masque de Bloody Doll. Indifférente, froide et pourtant, aux premiers abords, elle paraissait si fragile, presque une petite fille, malgré qu’elle soit plus vieille que lui… Mais une fillette au regard vide. Il ne retrouvait pas en elle la vie qui s’animait, passé la barrière de l’image, comme c’était le cas avec Daphnée. Avec sa reine des glaces, il pouvait s’enorgueillir du moindre sourire sincère, de cet éclat dans ses yeux d’azur, quand elle oubliait le rôle qu’on lui avait donné. A son tour de secouer la tête, il fallait vraiment qu’il se la sorte de la tête, qu’il arrête de songer à cet après-midi avec elle, dans la vieille chapelle, à ce baiser et finalement, à ce rejet, qu’il avait pris comme une gifle.

Pour Iseult, il ne faisait aucun doute que Crabbe et Goyle étaient voué à mourir et Théodore avait beau ne pas apprécier ces familles là, pas plus les pères que les fils, se l’entendre dire avait un côté dérangeant. Iseult ne faisait désormais aucun mystère de sa fonction, Bloody Doll, l’escouade Alpha, c’était bien elle ! Pour elle, il était clair que Drago y aurait eut sa place, si seulement il avait été plus courageux et convaincu. Le Serpentard n’en était pas aussi sûr qu’elle ! Peut-être que son camarade de chambrée doutait, mais l’héritier Nott était persuadé qu’il finirait par rejoindre les rangs. Ne lui avait-il pas conseillé, pour ce rendez-vous avec son père, d’accepter tout ce qu’on pourrait lui demander ? Il était conscient de la position que Lucuis voudrait pour lui et il y ferait face, c’était une évidence pour lui. Et puis, comment être sûr de toute manière ? Ils n’étaient que des gosses, même s’ils se donnaient de grands airs. Ils n’auraient tout simplement pas le choix, encore une fois, Mangemort ou crève !

Quand le nom de Skye avait passé la barrière des lèvres d’Iseult, Théo avait tourné vivement le visage vers elle, se soustrayant à sa contemplation du sol, recouvert d’une fine poudreuse blanche, défilant sous ses pas. Alors, elle s’était engagée, vraiment ! Un long frisson remonta le long de sa colonne vertébrale, saisi par cette annonce qui lui glaçait le sang. Mag était faite pour ça, elle obéissait en vrai petit soldat, l’avait dans le sang… Le Serpentard laissa échapper un nouveau soupir, accompagné d’une buée diaphane, dissimulant quelque peu son visage. Il le savait, parfaitement. Devant elle, il avait toujours feint l’enthousiasme, dès qu’il était question de Voldemort… Et pourtant, l’imaginer devenir aussi froide que pouvait l’être Iseult, imaginer tout ce sang sur les mains de sa meilleure amie….

Deux petits mots seulement s’échappèrent de ses lèvres…

- Ouais… Mag.

Sa meilleure amie, sa grande sœur, sa première fois… Entourée par la mort et la donnant. Il détourna le visage, pour ne le fixer à nouveau sur la petite blonde, qu’au moment où elle déclara, que lui non plus, n’était pas fait pour ça.

- Fait pour quoi ? Pour exécuter les ordres aveuglément ? Surement.

Pour lui, c’était ce qu’elle faisait, clairement, puisqu’elle n’avait pas l’air de trouver d’autre intérêt à cette guerre, que celui de prendre des vies, aux hasards des lubies, que pouvait avoir Voldemort. Il n’avait jamais eu de sang sur les mains, à part le sien, quand les entraînements qu’ils faisaient avec Mag, le poussait un peu trop loin, dans le noir. Sa meilleure amie, par contre, il ne l’aurait jamais touchée, même pour tester un sortilège… Le contraire n’était pas forcément exact, mais il s’en fichait. Des jeux dangereux, avec elle, il en avait encaissé plus d’un. Désir et magie, le tout arrosé aux whisky-pur-feu, des gamins inconscients. Parfois, il avait tellement peur de voir sa meilleure amie glisser sur une pente qu’elle ne pourrait plus jamais re-gravir, qu’elle se perde dans les ténèbres. Cette nuit-là, il l’avait gardée tout contre lui, mais au petit matin, il n’avait pas pu empêcher qu’elle s’échappe… On ne retenait pas ce genre d’oiseau là en cage.

- Pourquoi tu le fais, toi, Iseult ? C’était une évidence pour toi ?

Il avait finalement détourné le regard, avant de lancer d’une voix cynique.

- Parfois, j’aimerais que ça le soit pour moi aussi.

Ne plus se poser de question, suivre Mag est ses amis dans cette folie… Et garder Daphné loin de tout ça, sans que ça ne lui vrille le cœur, de penser qu’elle ne serait pas à ses côtés.

Revenir en haut Aller en bas
Iseult B. Doran
Mangemort
avatar

Nombre de messages : 202
Age : 26
Date d'inscription : 12/11/2011

Feuille de personnage
Feuille du personnage:

MessageSujet: Re: Une mission ? [Iseult]   Mer 15 Fév - 19:10

Alors qu'ils continuaient de marcher tous les deux, la demoiselle roula son regard vers son accompagnateur à l'entente de sa question. Il était décidément trop ouvert d'esprit et se tracassait d'interrogations qui ne devraient pas effleurer les méninges d'un adolescent d'à peine 15 ans. Elle garda le silence pendant de longues minutes. La neige tombait toujours. Il faisait de plus en plus froid à mesure que l'après-midi avançait. Dans la soirée, la jeune femme allait devoir rejoindre le manoir Jedusor pour s'enfermer dans son laboratoire juste à côté de celui de Severus Rogue. D'ailleurs, Lucius allait venir la voir pour prendre de ses nouvelles, elle le savait. Si elle avait pu tomber amoureuse, l'aurait-elle été de lui ? Une question qui resterait sans doute sans réponse.

Elle n'avait pas une vie de rêve, du moins pas pour la plupart des gens. Pour les Mangemorts, elle était un modèle pur de réussite. Enfin pour ceux qui ne voulaient pas prendre sa place par jalousie comme deux personnes dont elle s'amusait beaucoup. Leur comportement était plus ridicule que vraiment dangereux. D'ailleurs, le Seigneur Noir rigolait trop pour les éliminer tous les deux. Dans un autre cas, il les aurait déjà torturé pendant une semaine puis jeté dans le lac de Poudlard pour qu'ils se fassent dévorer par les sirènes ou le calamar géant. Personne ne touchait à a propriété de Voldemort, c'était connu, même et surtout dans son cercle intime. Son mariage avec la demoiselle n'était un secret pour personne, même les membres de l'Ordre savaient qu'il comptait faire de Bloody Doll sa reine. De quoi en dégouter plus d'un.

Enfin. Pour le moment, la préoccupation première de la capitaine d'escouade était la question que Theodore venait de lui poser. Elle lui répondit de sa voix toujours aussi neutre en reportant son regard sur la rue dans laquelle ils avançaient lentement.

- Une évidence ? Disons que j'ai été découverte par un Mangemort. Je ne me pose pas de questions sur la justice ou toute autre bêtise futile de ce genre qui n'a rien à faire au milieu d'un guerre. Je suis capitaine et Mangemort, je ne fais qu'obéir aux ordres. Mon rôle n'est pas de réfléchir mais d'agir. Si Dumbledore m'avait trouvé en premier, je me serais battu à ses côtés. Il n'a pas eu de chance. Ou notre Seigneur en a eu, tout dépend de la manière de voir les choses. Pas que je me considère comme indispensable, je pense juste que quelqu'un doit faire mon travail. C'est moi, ça aurait pu être un autre, quelle importance.

A l'entendre, on pourrait croire qu'elle n'avait pas vraiment de considération pour la vie. Elle se fichait pas mal de ce que les autres pouvaient penser d'elle, qu'ils soient alliés ou ennemis. Le jeune homme devait avoir une piètre opinion d'elle après une telle réponse. Elle ne put s'empêcher de lui poser à son tour la question qui lui trottait dans l'esprit.

- Es-tu déçu de rencontrer celle que tu suis comme une ombre dès que tu l'aperçois ? Aurais-je toujours l'honneur d'être en partie dans tes pensées après cet après-midi ?

Elle lui lança un regard que Ron aurait pu deviné amusé. L'étincelle fut très vite effacée et ses lèvres s'étaient ourlées très rapidement avant de retrouver leur neutralité habituelle. Alors qu'ils marchaient toujours, ils finirent par arriver dans l'endroit que la jeune femme voulait montrer eu jeune serpentard. Un lieu pas vraiment propice aux balades mais elle voulait lui montrer quelque chose.

Poussant le portail en fer forgé, la jeune femme marcha dans l'allée enneigée. Autour d'elle, elles s'élevaient. Silencieuses. Sombres. Effrayantes en pleine nuit pour les petits enfants. Étaient inscrits sur leurs faces lisses noms, prénoms et dates. Se stoppant, Iseult se tourna vers Theodore. Elle plongea son regard doré dans le sien. Une étincelle intense y brillant quelque secondes avant de s'éteindre. Au milieu du cimetière de Près-au-Lard, elle voulait lui faire comprendre quelque chose. À lui de lui prouver qu'il était intelligent et censé.

- Que vois-tu ?

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Une mission ? [Iseult]   Lun 20 Fév - 13:08


Elle avait été découverte par un Mangemort… Et elle l’avait suivi. C’était juste à ça que se résumait son destin. Si Dumbledore s’était intéressé à elle en premier, elle aurait probablement adhéré à son camp, comme elle l’avait fait avec Voldemort. Iseult parlait d’elle comme si elle était un objet, juste un instrument dans les mains de sorciers plus puissants. Etre le jouet du Seigneur des Ténèbres ou celui du Directeur de Poudlard ? Pour elle, ça n’avait aucune importance. Elle était un soldat, elle faisait ce qu’on lui disait sans se poser la moindre question, froide, méthodique, en dehors de toute considération éthique, quelle qu’elle puisse être. C’était la guerre, pour elle, il n’y avait pas de bon ou de mauvais côté, pas de justice dans tout ça, juste une mission à accomplir.

Alors qu’elle parlait, s’expliquant de ce ton toujours aussi neutre, Theo ne l’avait pas lâchée du regard une seule seconde. Il y avait un côté hypnotisant dans sa froideur et il éprouvait une sorte de fascination irrépressible à l’entendre évoquer son art de la mort, comme si elle parlait du prochain devoir à rendre, rien de plus, rien de moins, une sorte de déshumanisation totale. Et pourtant, quand elle était avec Ron, elle vivait, elle oubliait de n’être qu’une arme ! Elle était un mystère pour lui, encore et toujours, malgré ce qu’elle avait pu lui confier aujourd’hui. Et c’est pour cette raison qu’il se mit à rire, quand elle lui demanda s’il était déçu ou si elle arrêterait de voguer dans son esprit, aussi intrigante et fascinante, maintenant qu’il avait eu l’occasion de lui parler, de se voir révéler la façon dont elle se voyait. Avec un sourire en coin, il jeta sur elle un regard provocateur.

- Pourquoi, tu regretterais mes filatures ? Où est-ce le fait de ne plus avoir ce petit pouvoir sur moi, qui te manquerais ?

Celui de l’obséder, d’être bien trop souvent dans son esprit, une image floue mais infiniment attirante, un pouvoir qui lui faisait envie, une aura de magie qui l’attirait… Non, ça ne changerait rien, hormis le fait qu’il en voulait toujours plus. Comprendre, appréhender sa manière de penser et s’amuser de la voir plus humaine avec Ron… Avec le Gryffondor, elle était différente et c’était une évidence qu’elle ne pouvait pas nier. Comme si, tout n’était pas vraiment perdu et qu’il y avait toujours une étincelle de vie en elle, qu’il prendrait plaisir à torturer, à décortiquer, à essayer de provoquer. Elle représentait plus qu’une fascination ou qu’un stupide béguin d’adolescent pour lui, elle était un défi. Et la mettre face à ses contradictions ? Un plaisir.

C’était vers le cimetière de Pré-au-Lard, qu’elle l’avait guidé, tout ce temps. Après qu’ils eurent dépassé le grand portail de fer forgé, qui grinça sur ses gonds, quand ils le repoussèrent, elle s’arrêta face aux tombes qui les entouraient, sinistres présences de pierre tout autour d’eux. Quand il lui demanda ce qu’il voyait, il prit le temps d’observer les tombes alignées les unes à côté des autres, où des noms à consonance familière étaient inscrits, succession d’inconnus, dont on avait voulu laisser la marque ici.

Son père n’avait jamais été un grand sentimental et ne l’avait jamais emmené sur la tombe de sa mère, quand il était un petit garçon. Il n’avait assisté qu’à la mise en terre... La première fois qu’il s’y était rendu, il devait déjà avoir presque une dizaine d’années. Elle se trouvait dans un endroit reculé du grand parc, entourant le manoir familial, entourée de tant d’autres de leurs ancêtres. Il s’était attendu à ressentir quelque chose de particulier, en s’y rendant… Une présence, l’impression de l’avoir plus près de lui… Mais rien de tout ça. Dans ce petit cimetière, comme ici, il n’y avait que…

- Du vide.

La mort, ce n’était pas dans ce genre de lieu qu’elle était manifeste, non, c’était plus subtil que ça. Elle était dans l’absence, totale, cruelle, celle qui vous broyait les entrailles, quand elle s’imposait à vous, au détour d’un objet, d’une chanson, d’un souvenir. Quand il avait découvert le vieil exemplaire de « l’histoire de Poudlard », qui avait appartenu à sa mère, il l’avait ressentie bien plus fort, cette sorte de présence inconsistante et douloureuse, dans les pages qu’elle avait frôlées de ses doigts, que là où son corps reposait, enveloppe de chair putride, qui n’avait plus rien de ce que sa mère pouvait être, dans ses souvenirs. Embrassant du regard le petit cimetière, il lui désigna un endroit, éloigné d’eux de plus de 500 mètres. Une femme toute de noir vêtue était penchée sur une tombe. Impossible de voir si des larmes maculaient ses joues, ils étaient bien trop loin pour ça, mais tout dans sa posture irradiait de douleur.

- Là-bas, par contre, c’est différent.

C’était dans les yeux des gens qui les avaient perdus, que l’horreur d’une mort se lisait… Pas sur de vieilles pierres.

Spoiler:
 

Revenir en haut Aller en bas
Iseult B. Doran
Mangemort
avatar

Nombre de messages : 202
Age : 26
Date d'inscription : 12/11/2011

Feuille de personnage
Feuille du personnage:

MessageSujet: Re: Une mission ? [Iseult]   Ven 24 Fév - 13:24

La question de Théodore avait presque réussi à la faire sourire. Si elle allait regretter ? Peut-être bien. Disons que sa vie serait bien moins excitante si elle ne se savait pas l'objet des pensées du jeune Nott. Elle n'allait pas commencer à s'en faire de l'avis des autres la concernant, cependant elle aimait que quelqu'un pense à elle de cette manière. C'était... disons... assez flatteur. Personne ne songeait vraiment à elle comme à une humaine réellement, sauf Ron Weasley bien entendu. Même ses camarades à l'Université de Sorcellerie de Londres avaient un peu peur d'elle. Les Professeurs étaient en admiration devant elle. Après tout,elle était plus intelligente et vive que la moyenne, même si elle ne s'en vantait pas. La seule autre personne qui ne la voyait pas comme une simple poupée qui faisait potion sur potion était Téa, sa compagne de chambre et « meilleure amie ». C'était étrange de qualifier une personne de ce sobriquet. Elle ne pensait pas elle-même être humaine. Donc techniquement, elle ne pouvait as avoir d'amis. Enfin bref, elle n'allait pas se lancer dans ce genre de débat.

Alors qu'elle avait demandé à Théodore ce qu'il voyait, elle ne s'était pas attendue à ce qu'il réponde « du vide ». Au départ, elle n'avait pas compris pourquoi, mais lorsqu'il lui avait montré la veuve en larmes – ou plutôt penchée sur une tombe – elle avait saisi le sens de ses mots. Elle en fut grandement étonnée. Il se rapprochait de Ron dans sa manière de penser. Tous les deux ne semblaient pas aux premiers abords être des personnes très futée pour le Gyrffondor, très portée sur une réflexion profonde sur ce genre de chose pour le Serpentard.

La demoiselle se tourna vers lui. Elle plongea son regard doré dans celui du jeune homme pour le sonder. Se moquait-il d'elle ? Non, apparemment pas. La pensée qu'elle était décidément très très petite lui effleura une nouvelle fois l'esprit mais moins qu'avec son ami roux poudlarien qui, lui, était vraiment grand pour son âge. Elle réfléchit une seconde avant de lui répondre de sa voix calme et posée :

- Du vide, vraiment ? Je ne m'était pas attendue à cette réponse, mais tu as raison. Cependant, tu te concentres trop sur des choses abstraites. Je te demandais ce que tu voyais concrètement. Suis-moi.

Elle effleura doucement la main du jeune homme du bout de ses doigts blancs avant de s'enfoncer un peu plus dans le cimetière. Plus ses pas la menaient loin, plus les tombes semblaient sinistres, et surtout récentes. À l'entrée de l'endroit, elles étaient assez imposantes, bien nettoyées mais semblaient anciennes bien qu'entretenues. Plus elle avançait, plus elles devenaient simples, neuves mais sans aucune fleurs ni décorations. L'ambiance se faisait froide, morte. Même les branches décharnées des arbres ne bougeaient plus sous le vent. Même la neige semblait plus glacée que jamais. Le chemin était verglacé, signe que personne ne venait ici. C'était une partie qui semblait presque abandonnée. Mais c'était la plus intéressante pour ce qu'elle souhaitait lui faire comprendre.

Elle montra une tombe noire d'un gracieux signe de la main avant de prendre de nouveau la parole. Des noms étaient gravées sur la pierre, trois pour être exact, d'une écriture assez peu soignées.

- Jasmine Parker, 31 ans, Mickael Parker, 28 ans, Elza Parker, 8 ans. Morts la semaine dernière.

Sans s'arrêter, elle en montra d'autres, plongeant à chaque fois son regard dans celui de Théodore. Autour d'eux, le temps semblait se dégrader au fur et à mesure de ses paroles. La neige tombait de plus en plus rudement sur eux, le vent soulevant ses cheveux presque blancs.

- Rachel et Thimothy Hide, 25 ans chacun, et leurs triplés de quatre mois. Morts le mois dernier. Franck Mike et Sébastian McLogan, un jeune couple qui venait de s'installer ici, 19 ans tous les deux. Tués il y a deux jours alors qu'ils étaient dans la banlieue de Londres. La famille Wayne, avec quatre enfants et deux grands-parents en plus des parents, assassinés de sang-froid il y a trois semaines.

Elle se stoppa et laissa planer un silence sur le cimetière avant de parler une nouvelle fois d'une voix cette fois froide, voir même glaciale. Ses iris dorées étaient allumées d'une étincelle mordante.

- Je ne sais qu'elle est vraiment ta pensée par rapport à l'armée de notre Seigneur et à ses projets. Mais regardes bien. Oses. Tous ces gens, je les ai tué moi-même. J'ai entendu leurs cris d'agonie et leurs supplications. J'ai supporté leurs regards terrorisés, leurs corps convulsés. Voilà dans quoi tu vas t'engager si tu nous rejoins. Réfléchis bien, d'autres n'ont pas la chance que je t'offre.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Une mission ? [Iseult]   Ven 24 Fév - 17:26


Elle avait sondé son regard de ses prunelles dorées et il n’avait pas sourcillé une seule seconde, sûr de lui. Finalement, Iseult lui avait avoué son étonnement face à sa réponse, précisant qu’elle attendait plutôt de lui, quelque chose de plus concret. Quand elle le pria de le suivre et que le bout de ses doigts effleura les siens, il eut le réflexe d’essayer de les rattraper, sa main ne se refermant que sur du vide, encore et toujours. Dans un soupir, il lui emboita le pas à nouveau, mesurant sa vitesse pour ne pas la dépasser. Elle était si petite, frêle, une véritable poupée aux allures d’anges, plus encore au milieu de ce décor glacé, alors qu’ils étaient entourés par les flocons de neige, qui devenait de plus en plus nombreux.

Le décor était lugubre, la tempête s’annonçait désormais vraiment. Theo resserra les pans de son long manteau noir, alors qu’un nuage de vapeur, s’enfuyait de ses lèvres, pour brouiller l’image d’Iseult, qui lui désignait désormais l’une des tombes, prêt d’eux. Plus récente que celles qui se trouvaient à l’entrée, dans cette partie du cimetière, ils étaient seuls, complètement, silhouettes étrangères qui se mouvait dans cette mort, les entourant et les pressant de toute part.

D’une voix froid, Iseult lui énonça plusieurs noms, des âges, le moment de leur mort, avant de passer, un peu plus loin, à l’épitaphe suivante, débitant les détails en une litanie lugubre. Malgré les flocons, il distinguait clairement les yeux d’ambre de la jeune femme, braqués sur lui, à chaque nouvelle annonce, débitée sur un ton toujours aussi froid, alors que les détails affluaient, toujours plus précis, sur les circonstances de tous ces drames. Des enfants, des vieillards, des adultes, pas de différence, tous égaux devant un destin tragique, qui les avait conduit jusqu’ici.

Finalement, elle s’arrêta, laissant le silence les envelopper, alors que ses yeux semblaient lancer des éclairs dans sa direction. Si sa voix était toujours aussi mesurée, il prenait désormais chaque mot pour une attaque, un défi, une vérité glacée qu’elle voulait lui imposer. Pas le droit de fermer les yeux, de ne pas songer aux dommages collatéraux. La guerre était d’une laideur sans nom et les termes qu’elle employait pour la décrire, étaient aussi glacés qu’une lame, déchirant la peau, lacérant la vie. A travers tout ce blanc, entouré de la neige si blanche, les lèvres d’Iseult lui semblaient de plus en plus rouges, rouge sang, tâches écarlates qu’il avait désormais l’impression de voir partout, souillant le sol, l’air, tout autour d’eux. C’était l’horreur, les cris, des corps suppliciés qui l’attendait, du côté de Voldemort et même s’il ne tenait pas la baguette, qui ôtait la vie à ces gens, il n’en serait pas moins responsable, pour autant qu’il choisisse le même camp qu’elle.

- Arrête !

Il avait presque crié, avant de se détourner, faisant plusieurs pas pour s’en aller, avant de finalement changer d’avis, la regardant avec colère.

- Tu m’offres quoi là, Iseult ? Qu’est-ce que tu t’imagines ? Que j’ai le choix ?

Son père ne le laisserait jamais se dérober, pas plus que Lucius Malefoy ne permettrait que Drago le fasse. Que ce soit l’un ou l’autre, ils préféraient certainement voir leur fils morts, plutôt que d’être déshonorés. Il aurait du faire quoi, selon elle ? Prendre Daphné par la main, de peur de la laisser en arrière et se barrer à des kilomètres de là ? Ils étaient condamnés, tous, autant qu’ils étaient, enfants de Mangemorts et de cette haute société sorcière, qui se croyait au-dessus de tout, au-dessus des lois. Ils étaient juste des pantins, de la chair à canon, rien de plus, rien de moins et pour s’élever, il n’y avait pas trente-six possibilités.

- Je suis pas Ron, je suis pas né avec le choix, moi !

Il commençait à s’énerver et sans le moindre ménagement, il s’était penché en avant, prenant la main d’Iseult dans la sienne, presque surpris de ne pas retrouver tout ce sang qu’il voyait désormais partout, au creux de sa paume.

- Tu le supporte bien, toi. Pas de sentiment, t’es plus froide que la pierre.

La pression sur la main d’Iseult s’était desserrée, pour ne laisser qu’un toucher, finalement presque caressant.

- Apprends-moi.

A ne plus rien ressentir, plus rien.

Revenir en haut Aller en bas
Iseult B. Doran
Mangemort
avatar

Nombre de messages : 202
Age : 26
Date d'inscription : 12/11/2011

Feuille de personnage
Feuille du personnage:

MessageSujet: Re: Une mission ? [Iseult]   Jeu 1 Mar - 11:03

La jeune femme aurait pu éclater de rire si elle n'avait pas eu sa retenue légendaire. Pauvre petite Theodore qui n'avait pas le choix de son destin. Elle était le plus souvent tranchante, voir même complètement ignoble, avec les personnes qui lui tenaient ce genre de discours. Elle le fixa droit dans les yeux en l'entendant dire qu'il devait suivre son père dans le clan de Voldemort, qu'il n'était pas Ron. Non, il n'était pas lui, c'était certain. Ron, lui, savait où il voulait aller. C'était un idiot épris d'une justice futile qui ne le mènerait nul part, il était gamin la plupart du temps, il n'aimait pas se prendre la tête. Mais il était courageux, fidèle et surtout déterminé. C'était les trois qualités qui le qualifiaient le plus lorsqu'on le connaissait. Lorsqu'on ne s'appelait pas Harry Potter donc. Ses yeux dorés plantés dans ceux du jeune serpentard, la jeune demoiselle prit la parole d'une voix amusée, voir cynique.

- Ne me fais pas avaler une telle soupe, elle ne passera pas. Tu n'es pas comme Ronald tu dis ? En effet, et tu devrais prendre exemple sur lui. Il est toujours resté dans l'ombre de Saint Potter, jamais il n'a fait le moindre commentaire, jamais il n'a demandé son lot de gloire. Et pourtant, il continue de suivre son chemin avec son coeur et ses idées qu'il défend bec et ongle. Il sait que l'on se retrouvera sur le champ de bataille, il sait qu'il devra me tuer avant que je ne le tue. Pourtant il ne fuit pas. Alors toi non plus, ne fuit pas. On ne né pas un homme ou une femme du rang de notre Maître, on le devient. C'est la grande différence entre lui et Potter, et c'est pourquoi Potter ne pourra jamais avoir l'esprit aussi acéré que notre Seigneur. Ce que tu penses être, tu le deviens, souviens t'en.

Jamais elle n'avait donné de tels conseils à quelqu'un. Même Jade, son élève, devait trouver les solutions toute seule à ses soucis. Mais là c'était différent. Theodore était son ombre. Elle ne laissait pas tomber son ombre. Il ne supportait pas d'être là ? Qu'elle lui montre tout cela ? Qu'elle lui parle de tout cela ? De ce qu'elle avait fait ? C'était la preuve évidente qu'il n'était pas fait pour être Mangemort.

Elle frémit doucement lorsqu'il lui prit la main. Chaude. La sienne était glacée comme de la porcelaine. Il lui demanda de lui apprendre à ne plus rien ressentir, comme elle. Combien de personnes lui avaient demandé cela en échouant pitoyablement ? Elle n'avait pourtant pas fais grand chose. Juste un petit test pour voir s'ils étaient capables de ne plus rien ressentir. Aucun n'avaient réussi à passer cet échelon. Lui en serait-il capable ? Elle ne doutait, mais ce n'était pas la peine de le lui dire. Il semblait déterminé à devenir comme elle, du moins en partie. C'était l'innocence qui parlait, il ne savait pas dans quoi il s'embarquait.

- T'apprendre. Alors que tu ne supportes pas que je t'énonce ces noms ? Serais-tu devenu idiot ? La guerre n'a rien de beau, Theodore Nott.

Elle retira sa main de la sienne, remonta la manche de son bras gauche et lui montre sa Marque. Noire, intensément noire sur sa peau blanche immaculée. Elle semblait bouger légèrement, comme un serpent au repos pour le moment. Autour d'elle, des égratignures, les seules blessures de son corps autrement parfaitement lisse. Des cicatrices encore plus blanches que la peau, fines, qui ressemblaient à des marques de couteaux ou de rasoir.

- Regarde. La guerre c'est cela. C'est moche, c'est difficile et cela n'a rien de glorieux. Ceux qui pensent qu'elle va les transporter aux sommets sont des idiots incompétents. Je vais essayer de t'apprendre, mais ne t'attends pas à ce que cela soit simple. Je ne veux aucune plainte. Sinon, c'est la porte. Ou pire. Je ne supporte pas les pleurnichards.

Pour appuyer ses dires, le vent souffla une violente bourrasque. Des mèches blondes volèrent autour du visage terriblement neutre de Bloody Doll.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Une mission ? [Iseult]   Jeu 1 Mar - 15:03


Tu parles d'un choix ! Les mots acérés d'Iseult le blessaient, tranchant de cynisme. Non, il n'était pas Ronald Weasley, qui suivait son chemin avec conviction, quel que soit les gens qui pouvaient croiser son chemin. Il la tuerait, elle, s'il la retrouvait sur le champs de bataille ? Tant mieux pour elle, si elle en était si sûre, Théo lui pensait sincèrement que le rouquin préferairait mourir plutôt que d'avoir le sang d'Iseult sur ses mains. Il n'y avait qu'à voir la manière dont il la défendait, la façon dont il parlait d'elle. On envoyait pas ballader ça pour des convictions, aussi fortes soient-elles... Il en était certain. De bons soldats... Alors que lui ne l'était pas ! On faisait quoi, quand les idéaux de Voldemort vous indifféraient profondément et que ceux de Dumbledore, vous paraissaient aussi naïfs que stupides ? On regardait passer le train en attendant la fin ? Innaceptable, il était bien trop fier, pour rester sur la touche, pendant que le monde changeait autour de lui.

Nott Senior n'avait jamais été un père particulièrement affectueux ou attentif, mais il était le seul parent, dont Théodore garde des souvenirs tangibles. Tout ce dont il se souvenait de sa mère, c'était sa main glacée entourant la sienne, si petite, au moment où elle poussait son dernier souffle. C'était peut-être vain, Iseult considérait peut-être que ça ne comptait pas vraiment, mais la fierté, qu'il pouvait lire dans les yeux de Nott Senior, quand il posait ses yeux sur lui, c'était l'une des choses à laquelle il tenait le plus. Et il n'était de loin pas prêt à y renoncer. Alors oui, son chemin était tout tracé et s'il y avait quelque chose qu'il avait retenu, du discours de la jeune femme, c'était qu'une fois ce choix fait, aussi noir puisse-t-il être, il fallait s'y tenir. Il se devait d'être déterminé, de ne pas regarder en arrière, de ne pas hésiter...

Quand il avait saisi sa main, glacée et minuscule dans la sienne, il fut ramené à un autre moment, inversé. Est-ce qu'elle était vraiment morte, à l'intérieur ? Vide, insensible, comme il aurait tellement voulu l'être, bien trop souvent. Non la guerre n'avait rien de beau, elle était sale et ne laissait pas de place, à ceux qui hésitait... Pour ces derniers, c'était la mort assurée, la vraie... Et la vie, il y tenait trop. Quand elle arracha sa main à la sienne, il la laissa faire, laissant retomber ses bras, le long de son corps, ses grands yeux bleus plongés dans ceux si étranges, d'un doré envoutant, de la belle Iseult.

C'est le bruit du tissu, qu'elle remontait pour lui dévoiler son bras, qui lui fit baisser le regard, pour qu'apparaisse, plus noire que la nuit sur la peau blanche de porcelaine, cette marque qu'il n'avait pour l'instant que deviné. L'avoir sous les yeux ne rendait les choses que plus réelles encore. Fascination morbide, il ne parvenait pas à détacher son attention de la marque atroce, ne déviant pas plus loin que ces petites cicatrices étranges, qui l'entouraient. Les paroles d'Iseult semblaient résonner dans sa tête. Elle était là cette guerre, dans cette tête annonciatrice d'une mort certaine et ce serpent, se faufilant partout, détruisant tout sur son passage, tout ce qu'il pouvait y avoir de beau. Elle ne créait pas des héros, on ne s'élevait pas au-travers de l'horreur et seul les idiots pouvaient le croire.

Il eut du mal à déglutir, relevant son visage vers le sien. Elle acceptait de lui apprendre, mais ne voulait pas de plaintes... Les pleurnichards, très peu pour elle et les poings de Théo se serrèrent, à l'écoute de ce qu'il prenait comme une insulte. Le vent faisait voler les cheveux d'Iseult, ne parvenant pas, pourtant, à dissimuler à son regard, son visage résolu. Il s'était tu, ne prononçant plus aucune parole, les yeux durs.

- D'accord ! Tu ne le regretteras pas...

Il s'en faisait la promesse. Pas de rebuffades, pas le moindre jugement sur ce qu'elle lui avait dit, pas de négation. Il lui prouverait qu'il n'avait rien d'un pleurnichard ou d'un lâche, un pari risqué, cette fois, le jeu était bien plus dangereux que d'habitude.

Son regard retomba sur la marque des ténèbres, encrée dans la peau d'opale d'Iseult. Un jour, elle serait également sur le sien... Egaux ou juste dans la même galère ? Sans sourciller, il approcha sa main pour redessiner les contours de la marque abjecte, qui souillait l'épiderme fragile de la jeune femme. Elle n'éprouvait rien... Même pour cette marque ? Quand il en eut fait le tour du bout des doigts, il effleura doucement l'une des fines cicatrices, presque invisibles, avant de relever son regard vers le sien. Pas un mot pour commenter ce qu'elle s'infligeait visiblement...

- Apprendre à ne rien ressentir n'inclu pas de m'arracher le coeur à mains nues, hein ?

Il avait esquissé l'ombre d'un sourire ironique.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Une mission ? [Iseult]   

Revenir en haut Aller en bas
 

Une mission ? [Iseult]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Rapport : Mission de bataille à 1500 points ork vs tyty
» Première mission
» Une mission pour changer la face d'Haïti !
» Libellé de la lettre officielle de démission du Commissaire Claudy Gassant
» Ordre de Mission

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Poudlard école :: Au tour du Château :: Pré-Au-Lard :: Tête de Sanglier-